Fdesouche

Une conférence en ligne proposée lundi 29 novembre 2021 à des agents de l’Eurométropole et de la Ville de Strasbourg suscite la polémique, comme l’ont repéré nos confrères de L’Opinion.

Les participants étaient invités à débattre avec l’avocate Marie Dosé, dont le titre d’un de ses livres, « Les victoires de Daech : quand nos peurs fabriquent du terrorisme », était aussi l’intitulé du webinaire. 

Terrorisme et réponses judiciaires

L’invitation envoyée aux agents reprenait d’ailleurs la quatrième de couverture de ce même livre, dont voici des extraits : 

  • « La justice antiterroriste est devenue une machine à transformer les justiciables en ennemis : juger ne consiste plus tant à vouloir comprendre qu’à exclure et éradiquer. C’est ainsi que les magistrats, tétanisés par le fantasme du risque zéro, ne voient plus en chaque prévenu qu’un « soldat de Dieu » qui sommeille ».
  • « Le refus des autorités politiques de rapatrier nos ressortissants détenus dans le nord-est syrien contribue quant à lui à reconstituer les rangs de Daech, en plus d’exposer des femmes et leurs enfants à un risque de mort ».
  • « En contact régulier avec eux, Marie Dosé témoigne de la dégradation de leur santé, de leurs traumatismes, parfois de leur disparition. Elle redonne aussi un peu d’humanité à nombre de ceux qui ont voulu partir en Syrie ou qui, une fois là-bas, ont finalement fui l’Etat islamique. Ce faisant, elle dénonce le caractère contre-productif de réponses judiciaires et politiques qui, loin d’affaiblir le terrorisme, pourraient bien contribuer à le régénérer ».

Terrorisme et réponses judiciaires

L’invitation envoyée aux agents reprenait d’ailleurs la quatrième de couverture de ce même livre, dont voici des extraits : 

  • « La justice antiterroriste est devenue une machine à transformer les justiciables en ennemis : juger ne consiste plus tant à vouloir comprendre qu’à exclure et éradiquer. C’est ainsi que les magistrats, tétanisés par le fantasme du risque zéro, ne voient plus en chaque prévenu qu’un « soldat de Dieu » qui sommeille ».
  • « Le refus des autorités politiques de rapatrier nos ressortissants détenus dans le nord-est syrien contribue quant à lui à reconstituer les rangs de Daech, en plus d’exposer des femmes et leurs enfants à un risque de mort ».
  • « En contact régulier avec eux, Marie Dosé témoigne de la dégradation de leur santé, de leurs traumatismes, parfois de leur disparition. Elle redonne aussi un peu d’humanité à nombre de ceux qui ont voulu partir en Syrie ou qui, une fois là-bas, ont finalement fui l’Etat islamique. Ce faisant, elle dénonce le caractère contre-productif de réponses judiciaires et politiques qui, loin d’affaiblir le terrorisme, pourraient bien contribuer à le régénérer ».

Terrorisme et réponses judiciaires

L’invitation envoyée aux agents reprenait d’ailleurs la quatrième de couverture de ce même livre, dont voici des extraits : 

  • « La justice antiterroriste est devenue une machine à transformer les justiciables en ennemis : juger ne consiste plus tant à vouloir comprendre qu’à exclure et éradiquer. C’est ainsi que les magistrats, tétanisés par le fantasme du risque zéro, ne voient plus en chaque prévenu qu’un « soldat de Dieu » qui sommeille ».
  • « Le refus des autorités politiques de rapatrier nos ressortissants détenus dans le nord-est syrien contribue quant à lui à reconstituer les rangs de Daech, en plus d’exposer des femmes et leurs enfants à un risque de mort ».
  • « En contact régulier avec eux, Marie Dosé témoigne de la dégradation de leur santé, de leurs traumatismes, parfois de leur disparition. Elle redonne aussi un peu d’humanité à nombre de ceux qui ont voulu partir en Syrie ou qui, une fois là-bas, ont finalement fui l’Etat islamique. Ce faisant, elle dénonce le caractère contre-productif de réponses judiciaires et politiques qui, loin d’affaiblir le terrorisme, pourraient bien contribuer à le régénérer ».

Actu.fr


Fdesouche sur les réseaux sociaux