Fdesouche

Paris habitat voit s’envoler son projet de création d’un lieu d’hébergement pour les femmes sans-abri et leurs enfants dans hôtel particulier de Mailly-Nesles, le long du quai Voltaire (VIIe), qui devait offrir 30 chambres d’hébergement d’urgence et 38 studios autonomes. L’Etat n’a plus l’intention de mettre à disposition le bâtiment convoité par le bailleur social parisien.

L’ancien siège de la Documentation française n’est pas près de revivre. L’État vient d’annoncer qu’il renonçait à son appel d’offres sur son site attenant au magnifique hôtel particulier de Mailly-Nesles, situé le long du quai Voltaire (VIIe), non loin de l’Assemblée nationale. Résultat : le projet de création d’une résidence pour les femmes à la rue et leurs enfants, porté par Paris habitat, principal bailleur de la Ville, tombe à l’eau. « Nous regrettons ce choix de l’État qui n’aura pour résultat que de laisser un lieu inoccupé », réagit Ian Brossat, adjoint (PCF) chargé du logement à la mairie de Paris. […]

En avril dernier, la Ville s’était portée candidate pour trouver une nouvelle destination à ce site classé au titre des monuments historiques, vacant depuis 2018. Elle avait mandaté Paris habitat pour y implanter une résidence sociale pour les femmes à la rue et pour leurs enfants, moyennant 4,3 millions d’euros de travaux. […]

Le Parisien


Fdesouche sur les réseaux sociaux