Fdesouche

Ce mardi 9 novembre, alors qu’il comparait pour violences en réunion et menaces de mort devant le tribunal correctionnel de Villefranche-sur-Saône , il a fait le choix de ne pas se présenter. « Il brille par son absence », fustige le ministère public. Impossible, alors, d’avoir davantage d’explications sur la violente agression, dont « il a été à l’initiative ».

Ce 14 avril, une altercation a, en effet, éclaté entre un groupe d’individus et la victime, qui les sommait de s’éloigner du restaurant, où il venait chercher une commande. Alors que le reste du groupe était parti, le prévenu de 19 ans, lui, est resté pour le passer à tabac. D’abord dans la rue, puis jusque dans le restaurant, où il lui a lancé divers objets. Des images de vidéosurveillance ont permis de l’identifier. Une incapacité totale de travail de trois jours a été délivrée à la victime, qui présentait, notamment, une rupture partielle d’un tympan. Mais le mis en cause, qui compte trois mentions à son casier judiciaire, ne s’est pas arrêté là. Deux semaines après le premier incident, alors qu’ils s’étaient croisés dans le centre-ville de Tarare, il a de nouveau menacé de mort la victime, lui signifiant qu’il allait « l’égorger ». Dans sa main, il tenait un couteau qu’il avait préalablement caché dans un pot de fleurs municipal.

[…]

Un mandat d’arrêt prononcé

Pointant du doigt « le mépris pour l’autre et pour la Justice » du prévenu, le tribunal s’est montré bien plus sévère. Reconnu coupable, Louai Boudjouabi a été condamné à 24 mois d’emprisonnement, dont 6 mois avec sursis probatoire de 2 ans, avec l’obligation de travailler, d’indemniser la victime à hauteur de 3 520 €. Il a, aussi, l’interdiction d’entrer en contact avec la victime. Un mandat d’arrêt a été prononcé pour la partie ferme de sa condamnation.

Le Progrès


Fdesouche sur les réseaux sociaux