Fdesouche

07/11/2021

Il existe un lien avec la Belgique dans l’enquête sur l’attentat meurtrier perpétré à Vienne (Autriche), il y a un an. L’un des suspects y a été en contact avec un mineur en Belgique. Il a été arrêté à peu près au même moment parce qu’il planifiait lui aussi un massacre. Avec un autre adolescent, il voulait attaquer un poste de police à Liège. Et il y a eu plus de contacts avec des membres étrangers de l’État islamique, ce qui suggère que les deux n’ont pas agi seuls.

Les trois membres autrichiens de l’État islamique Kujtim K., Lorenz Karalliu et Kujtim Fejzulai : 

Voici le lien entre la cellule de l’État islamique à l’origine de l’attentat de Vienne du 2 novembre 2020 et un mineur arrêté en Belgique à peu près au même moment, soupçonné de préparer un attentat contre un commissariat de police à Liège.

Belgique : Deux mineurs avaient prêté allégeance à l’État islamique, ils sont interpellés

S.B., un Belge de 17 ans d’origine kosovare vivant à Eupen, a été arrêté le 31 octobre 2020 avec H.K., un Belge de 16 ans d’origine ingouche vivant à Kelmis/La Calamine. Tous deux avaient déjà prêté allégeance à l’État islamique dans une vidéo.

Selon un ordre d’enquête européen envoyé par la Belgique à l’Autriche, un troisième suspect belge a été identifié comme étant R.M., âgé de 19 ans, né au Daghestan mais vivant à Kelmis/La Calamine depuis des années déjà.

La police belge a découvert des chats Instagram entre S.B. d’Eupen et Kujtim K. (17 ans), un Kosovar vivant à Vienne (Autriche). Ils discutaient de moyens de communication plus sûrs et du fait que l’expression de remords pouvait entraîner une réduction de peine s’ils étaient poursuivis.

Kujtim K. était une connaissance de l’agresseur de Vienne, Kujtim Fejzulai (Photo). Il a participé aux réunions de juillet 2020 entre Fejzulai et des djihadistes d’Allemagne et de Suisse, qui sont maintenant considérées comme un élément central de la préparation de l’attentat de Vienne.

Kujtim Fejzullai

Un jour après le départ des Allemands et des Suisses, Fejzulai s’est rendu en Slovaquie pour acheter des munitions pour son fusil kalachnikov. Et plus tard, de l’ADN appartenant à l’un des Allemands a été retrouvé sur la ceinture d’explosifs factices que Fejzulai portait lors de l’attentat.

A noter également que le frère de Kujtim K., Blendi, a été soupçonné de financer le terrorisme en 2019 déjà. En septembre de cette année-là, il avait viré plusieurs centaines d’euros à ce même Allemand dont l’ADN a été retrouvé sur la ceinture d’explosifs.

S’il n’est pas présumé que S.B. d’Eupen ait joué un rôle dans l’attentat de Vienne, l’ordre d’enquête européen indique expressément que Kujtim K. a pu être impliqué dans la préparation de l’attaque en Belgique.

En outre, S.B. d’Eupen avait également des contacts directs ou indirects avec deux autres Autrichiens, qui ont entre-temps été condamnés à 7 et 9 ans de prison pour des actes de terrorisme non liés aux attentats de Vienne.

Le plus important est apparemment Lorenz Karalliu (22 ans), un converti aux racines albanaises. Il était en contact avec un agent de l’État islamique en Syrie en 2016 déjà, et a tenté à plusieurs reprises d’inciter de jeunes recrues à commettre des attentats terroristes sur le sol européen.

L’exemple le plus notable est le jeune Allemand de 12 ans d’origine kurde-irakienne qu’il a envoyé au marché de Noël de Ludwigshafen avec une bombe en novembre 2016. Un bain de sang n’a été évité que parce que la détonation n’a pas fonctionné.

Selon les informations, le jeune homme de 12 ans recevait ses instructions non seulement de Karalliu, mais aussi directement de Syrie. Tout cela donne l’impression que l’attentat déjoué en Belgique était également télécommandé par des agents de l’État islamique.

HLN


17/02/2021

Les familles de deux des victimes de l’attentat djihadiste qui a endeuillé Vienne début novembre ont décidé de porter plainte contre l’Etat autrichien, accusé de n’avoir pas su prévenir l’attaque, ont indiqué mardi leurs avocats.

Kujtim F., sympathisant de l’organisation Etat islamique, avait semé la terreur le 2 novembre en plein coeur de la capitale autrichienne, tuant quatre personnes avant d’être abattu par la police. […]

Parmi les victimes, une Allemande de 24 ans, étudiante à l’Université de Vienne. Sa mère a décidé de poursuivre «les autorités autrichiennes pour n’avoir pas tout fait en leur pouvoir afin d’empêcher l’attentat», a expliqué son avocat Norbert Wess à l’AFP.

Selon le rapport d’une commission d’enquête rendu public par le gouvernement la semaine dernière, les renseignements autrichiens ont négligé plusieurs informations qui auraient pu permettre de détecter la dangerosité de l’assaillant. […]

Tribune de Genève


07/12/2020


03/12/2020

Le djihadiste visait un groupe de jeunes catholiques

Le contexte de l’avertissement sur des attaques contre les églises locales est effrayant: il a été émis parce que le tueur de l’état islamique voulait provoquer un bain de sang contre un groupe de jeunes catholiques de la Ruprechtskirche lors d’une soirée de prière à Vienne! L’islamiste a échoué, à cause d’une porte qui a été verrouillée par une minuterie …

Le ministre de l’Intérieur Karl Nehammer (ÖVP) renforce la protection des églises locales pendant la saison de l’Avent et de Noël. 17 enfants et adolescents d’un groupe de jeunes catholiques ont échappé de peu à une catastrophe!

Un terroriste voulait commettre un massacre à l’Église.

Alors qu’ils tenaient une heure de prière – non publique – dans la Ruprechtskirche au cœur de Vienne, le tueur de l’EI a voulu entrer avec un fusil d’assaut et un pistolet. Mais il a échoué, car l’entrée était fermée avec une serrure horaire. Quelques secondes plus tard, l’assassin a été «abattu» par les responsables de WEGA devant la plus ancienne église de la ville. Le «Groupe d’enquête du 2 novembre» a déjà interrogé les garçons et les filles choqués.

Dans l’intervalle, on a appris que le rapport intérimaire de la Commission sur d’éventuels manquements de la lutte anti-terroriste serait publié avant Noël.

Le porte-parole de l’archidiocèse de Vienne, Michael Prüller, a décrit la situation le soir de l’attaque terroriste de vendredi après-midi. Les 17 jeunes ont échappé à l’attaquant en éteignant les lumières dès les premiers coups de feu. «Vous avez réagi avec présence d’esprit et vous vous êtes enfermés», a rapporté Prüller. Les jeunes sont restés dans l’obscurité jusqu’à 2 h 30 mardi. Ensuite, la police a donné le feu vert et les 17 garçons et filles ont pu rentrer chez eux.

Krone.a


09/11/2020

Une étudiante allemande de 24 ans travaillant comme serveuse a été identifiée comme l’une des quatre personnes tuées à Vienne par un terroriste islamiste.

Vanessa Preger-McGillivray, 24 ans, a été tuée au restaurant Salzamt, où elle travaillait pour financer ses études dans la capitale autrichienne.

Des amis et des camarades de classe se sont réunis jeudi au restaurant, où ils ont déposé des fleurs, se sont tenus la main et se sont serrés l’un contre l’autre en pleurant à la mémoire de la jeune femme munichoise décrite comme une passionnée de danse classique et de sculpture.

“Elle travaillait pour subvenir à ses besoins et à ses études. Maintenant, sa vie a été écourtée de cette terrible manière”, a déclaré une personne en deuil. “C’est une tragédie absolue.”

NY Post


05/11/2020


04/11/2020

Le terroriste islamiste, qui a tué quatre personnes et en a blessé 23 autres lors d’un attentat dans le centre de Vienne lundi soir, a délibérément “trompé” ses mentors dans le cadre du programme de déradicalisation qu’il suivait, il faisait semblant de renoncer au djihadisme, a déclaré le ministre autrichien de l’intérieur.

Le citoyen autrichien, âgé de 20 ans, nommé Kujtim Fejzulai, a été abattu par la police neuf minutes après avoir ouvert le feu dans la capitale autrichienne.

Ses victimes sont “un homme âgé, une femme âgée, un jeune passant et une serveuse”, selon le chancelier autrichien, Sebastian Kurz, qui a salué la bravoure d’un policier blessé lors de l’attaque et qui se trouve dans un état critique.

“Nous voyons faille dans notre système”, a déclaré Nehammer, du parti populaire autrichien (ÖVP), un parti conservateur. “Il y a eu une libération prématurée d’une personne radicalisée.”

Le jeune homme avait délibérément donné l’impression qu’il était désireux de se réintégrer dans la société autrichienne lors de ses rencontres dans le programme de déradicalisation, a déclaré Nehammer, “tout en étant concentré sur la destruction du système”.

Une tentative de retirer la citoyenneté autrichienne de Fejzulai a également été bloquée en raison du manque de preuves d’activités terroristes, a déclaré le ministre de l’intérieur.

“Le fait est que le terroriste a réussi à tromper le programme de déradicalisation… Nous devons évaluer et optimiser le système”.

The Guardian


03/11/2020



“Il a trompé tout le monde”

Pendant son séjour en prison, le jeune homme a participé à un programme de déradicalisation et a finalement été libéré de manière anticipée.

Heute.at


Avec l’aide d’unités spéciales, les autorités autrichiennes ont interpellé douze suspects, âgés de 16 à 25 ans, et nés en Autriche, au Kosovo, au Bangladesh, en Tchétchénie (…) Les hommes nés en Autriche ont tous des racines étrangères.

Heute.at


Comme l’a souligné le ministre de l’Intérieur Karl Nehammer (ÖVP) à l’APA, l’assaillant tué par la police, nommé Kujtim Fejzulai, était sans aucun doute un partisan de la milice terroriste «État islamique» (EI). Il a été condamné à 22 mois de prison le 25 avril 2019 pour avoir tenté de se rendre en Syrie pour rejoindre l’Etat islamique.

Le 5 décembre, il a bénéficié d’une libération conditionnelle anticipée – il était considéré comme un jeune adulte et tombait donc sous le coup de la loi sur les tribunaux pour mineurs (JGG). Le ministre de l’Intérieur a annoncé que le jeune homme de 20 ans avait été abattu par les forces de police près de la Ruprechtskirche.

Oe24.at


L’auteur de l’attentat qui a fait quatre morts lundi soir dans le centre de Vienne était originaire de Macédoine du Nord et avait été condamné en 2019 pour avoir tenté de rejoindre la Syrie, a annoncé, mardi, le ministre autrichien de l’Intérieur. Âgé de 20 ans, il était aussi détenteur de la nationalité autrichienne, a précisé Karl Nehammer dans des propos à l’agence de presse autrichienne APA.      

Le Poin



Selon le bilan des autorités ce matin, trois personnes ont été tuées dans l’attaque et un des assaillants a été abattu par la police, intervenue rapidement sur les lieux. La première victime est un passant, la deuxième une femme décédée des suites de ses blessures, et la troisième est un policier, selon des déclarations à ORF du maire de Vienne, qui a aussi fait état de 15 personnes hospitalisées, dont sept dans un état grave.

Selon le quotidien allemand Bild, l‘auteur principal de l’attaque serait un membre de l’organisation État islamique qui aurait annoncé l’action lundi 2 novembre sur Instagram. Alors que le porte-parole du ministère de l’Intérieur, Harald Sörös, avait initialement réagi avec prudence à l’information de Bild, soulignant que le gouvernement ne pouvait «pas confirmer cela pour le moment», lors de la conférence de presse ce mardi matin à 6h00, le ministre autrichien de l’Intérieur Karl Nehammer a annoncé que Vienne avait subi hier soir «une attaque perpétrée par au moins un terroriste islamiste», ajoutant que l’assaillant était un sympathisant du groupe État islamique (EI). Il a également indiqué que le suspect était lourdement armé et équipé d’une ceinture explosive.

Le Figaro


Au moins 3 personnes sont mortes, deux hommes et une femme. 15 personnes sont grièvement blessées, parmi lesquels un officier de la police viennoise.

Nouvelle conférence de presse du ministre de l’intérieur Karl Nehammer : “trois morts” et confirme “un attentat islamiste”

BFM


02/11/2020


Réactions aux attentats de Vienne sur le direct de BFM.


Une fusillade à Vienne a fait au moins un mort et plusieurs blessés, dont un policier, a annoncé, lundi 2 novembre, la police de la capitale autrichienne. L’attaque a débuté aux alentours de 20 heures près d’une importante synagogue du centre-ville et s’est déroulée dans six lieux différents, impliquant plusieurs suspects armés, dont l’un a été tué par les forces de l’ordre, selon la police.

“A ce stade, je peux vous confirmer que nous considérons qu’il s’agit apparemment d’une attaque terroriste”, a réagi le minstre de l’Intérieur, Karl Nehammer, disant craindre plus de morts et précisant que cette fusillade était toujours en cours.

France info


Informations confirmées officiellement pour le moment : Plusieurs assaillants armés de fusils, 6 lieux d’attaque différents. Un mort et plusieurs blessés, dont un policier. Un suspect abattu par la police.



Des coups de feu sont tirés près d’une synagogue de Vienne, en Autriche, où est évoqué une attaque terroriste par les autorités. Il y aurait plusieurs blessés et au moins un mort. Un homme parlant turc aurait été entendu proférant des menaces. […]

Le Républicain Lorain


Selon le Kronen Zeitung , grand tabloïd autrichien eurosceptique, l’un des assaillants se serait fait exploser avec une ceinture d’explosif tandis que d’autres personnes auraient fui les lieux.

Un policier présent devant l’édifice aurait été visé par des coups de feu et son pronostic vital serait engagé selon le journal autrichien.

Ouest-France



Fdesouche sur les réseaux sociaux