Fdesouche

Corbeil-Essonnes (91) : les mères des Tarterêts réclament la réintégration du commissaire écarté pour avoir « pactisé avec l’ennemi » après les émeutes de septembre (MàJ)

02/11/2021

Le commissaire Patrick Visser-Bourdon a été écarté début septembre après s’être excusé auprès des habitants lors des émeutes aux Tarterêts et avoir été accusé de « pactiser avec l’ennemi ». Les Gilets roses, un collectif de mères du quartier, lancent une pétition en signe de protestation.

Des habitants qui se mobilisent pour soutenir un commissaire de police : l’image est rare. Ce lundi, les mamans du quartier des Tarterêts, à Corbeil-Essonnes, ont posé un barnum et une enceinte près de la place du marché. Elles ont harangué les passants – peu nombreux, compte tenu de la météo – les invitant à signer leur pétition, qui va faire le tour des résidences cette semaine. Par cette démarche, elles réclament la réintégration du commissaire Patrick Visser-Bourdon, chargé du secteur Évry-Corbeil.

Corbeil-Essonnes, ce lundi 1er novembre 2021. Les Gilets roses, collectif de mamans créé aux Tarterêts, réclament la réintégration du commissaire Bourdon.

« C’est injuste, dénonce Fatimata Sy, à la tête du mouvement des Gilets roses, ces mamans qui tentent d’apaiser leur quartier par le dialogue. C’est un homme de terrain. Il a enlevé la barrière entre la police et la population, essayé de créer quelque chose de nouveau. Lorsqu’il venait manger un méchoui ou boire un jus de gingembre avec nous, il le faisait de bon cœur. Il est dans le dialogue et connaît son métier. »

[…]

Pour ces habitants, le coup est dur à encaisser. « Les jeunes nous avaient dit : Celui-là, il est trop dans le dialogue, il va se faire virer, se souvient Mohamed Chabbi. Maintenant, ils nous ressortent : Vous voyez, on ne peut pas discuter avec la police. Comment leur donner tort ? C’est un coup de poignard pour tout le monde. » Le milieu associatif des Tarterêts craint à présent pour l’avenir. « Au moindre problème, ça peut péter à nouveau… » avertit un habitant.

Le Parisien


22/10/2021

Les trois prévenus avaient été interpellés à la suite de violences commises dans le quartier des Tarterêts le 6 septembre dernier. Le tribunal a estimé qu’il n’avait pas assez d’éléments pour les condamner.

Le Parisien


10/09/2021

À Corbeil-Essonnes, le gazage d’une mère de famille lors de l’interpellation de deux jeunes a provoqué plusieurs nuits d’émeutes, sur fond de tensions entre police et trafiquants de drogue.

« Ils font 30 rondes par jour », commente un employé municipal né ici. Si les fonctionnaires sont si nombreux, c’est que les Tarterêts sortent de cinq nuits consécutives de violences urbaines. La cause ? La large diffusion, sur les réseaux sociaux, de vidéos montrant une interpellation musclée de la police. Jeudi 2 septembre, les agents de la brigade spécialisée de terrain (BST) et de la brigade anticriminalité (BAC) sont venus arrêter un individu au bas de son immeuble, après des rodéos urbains effectués en ville. Son frère s’est interposé et « les a frappés, insultés, menacés de mort et a tenté d’étrangler un agent au sol », selon la police. « Ils ont dû s’y prendre à quatre car il faisait 1 m 90 et 120 kg », justifie une source policière auprès du Figaro.

Leur mère a tenté de s’interposer. Un fonctionnaire l’a alors, durant un court instant, aspergée de gaz lacrymogène. Selon la préfecture, l’agent n’avait pas « conscience à ce moment-là qu’il s’agissait de la mère ». Mais, pour les délinquants de ce quartier, où près d’un tiers de la population a moins de 14 ans, cette justification n’a que peu d’importance : la police a touché à une maman, figure sacrée de la cité.

[…]

Le Figaro


08/09/2021

« Un homme s’est tenu face à nous en exhibant une arme de poing »

Un fourgon de police attaqué vers 18h30. Les policiers ont fait face à 30 jeunes hostiles. Un policier de l’équipage : « un homme s’est tenu face à nous en exhibant une arme de poing ». Marche arrière pour s’extirper.


Des policiers attaqués par des dizaines d’individus munis de cocktails Molotov et de mortiers d’artifice aux Tarterêts. Les agresseurs ont tenté de faire sortir de force les policiers de leur véhicule (vidéo amateur)

Un véhicule de police a été attaqué ce mercredi en fin d’après-midi dans le quartier des Tarterêts à Corbeil-Essonnes (Essonne) par une plusieurs dizaines d’individus. Visés par des tirs de mortiers d’artifice et des jets de cocktails Molotov, les forces de l’ordre ont fait demi-tour.

Plusieurs vidéos amateurs diffusées sur les réseaux sociaux montrent cette scène particulièrement violente. Les faits se sont déroulés en fin d’après-midi dans le quartier des Tarterêts, qui a été le théâtre de cinq nuits de violences urbaines à la suite d’une interpellation. Un équipage de la brigade spécialisée de terrain (BST) a été attaqué par une cinquantaine d’individus qui ont utilisé des cocktails Molotov et des mortiers d’artifice.

Les agresseurs « sont allés au contact pour extraire les policiers de leur véhicule » explique le syndicat Alliance Police Nationale de l’Essonne sur Facebook. Les auteurs ont dégradé et partiellement arraché la porte coulissante du véhicule de police en tentant de faire sortir les policiers de force. « Le quotidien de violences subies par nos collègues est à un seuil inadmissible », déplore l’organisation syndicale.

« Niquez-les ! »

Aucun policier n’aurait été blessé au cours de cette attaque. Les forces de l’ordre sont parvenues à prendre la fuite comme il est possible de le voir sur les différentes vidéos. « Niquez-les ! Niquez-les », hurle l’un des agresseurs.

Actu17


07/09/2021

Quatre personnes ont été interpellées, lundi soir, après des violences urbaines dans le quartier des Tarterêts à Corbeil-Essonnes, pour la cinquième nuit consécutive, a fait savoir la police, dénombrant également deux blessés légers dans ses rangs.

Des conteneurs poubelles ont été incendiés et deux caméras de surveillance ont été détruites au cours d’affrontements durant lesquels la police a tiré des balles de défense (LBD), a-t-on précisé de même source.

20minutes


06/09/2021


04/09/2021

Une vingtaine d’assaillants ont allumé plusieurs feux dans la cité et ont caillassé les fonctionnaires ce jeudi soir. Des incidents en représailles à une interpellation pour rodéo urbain dans l’après-midi.

Dans la soirée de ce jeudi à ce vendredi, les Tarterêts se sont embrasés. Dans ce quartier de Corbeil-Essonnes, une vingtaine d’assaillants masqués ont commencé par mettre le feu à des poubelles, vers 23h20, à plusieurs endroits de la cité. Ils se sont ensuite équipés de cocktails molotov et de mortiers d’artifice en attendant l’arrivée des forces de l’ordre, indique une source policière.

Leurs véhicules ont été caillassés par des boules de pétanque, des tirs de mortier et de nombreux projectiles. Les agents ont réussi à s’extraire du guet-apens en utilisant leurs grenades de désencerclement et leurs lanceurs de balle de défense (LBD). Aucun d’entre eux n’a été blessé.

Sur plusieurs vidéos diffusées sur les réseaux sociaux, on peut entendre les assaillants crier « Tuez-les ! » et « Prenez des boules de pétanque ! ». La scène a été relativement courte, puisque le calme est revenu aux alentours de 0h10. Les pompiers ont pu éteindre les six feux. Aucune interpellation n’a eu lieu dans la soirée.

🇫🇷 Corbeil-Essonnes : Tirs de mortiers d’artifice, jets de cocktails Molotov et boules de pétanque sur les policiers après une double interpellation (vidéo Snapchat)

Le Parisien


Fdesouche sur les réseaux sociaux