Fdesouche

Linda Dabel vivait avec ses quatre enfants en bas âge dans un T3 au 17e étage de la tour des Aviateurs à Roubaix. Par manque de place et de peur qu’il n’arrive un accident, elle a « déménagé » dans une maison Vilogia inoccupée à Croix, sans l’accord du bailleur. Cette occupation illégale, elle l’assume. Il faut dire que la situation de Linda Dabel a radicalement changé en l’espace de deux ans avec l’arrivée de deux paires de jumeaux. Un pur hasard de la nature.

[…]

L’histoire serait somme toute assez banale si la jeune femme n’avait pas pris possession de sa nouvelle maison en toute illégalité. Mais elle assume parfaitement. « J’ai appris que cette maison était inoccupée, je suis allée voir, le garage était ouvert. C’était totalement ce dont j’avais besoin, je me suis installée, voilà. Cette maison, j’en avais besoin tout de suite, pas dans dix ans. »

Linda Dabel a tenu à faire les choses « correctement » : elle a contracté un abonnement d’électricité et un autre de gaz, elle a assuré la maison et elle a même contacté Vilogia, le propriétaire. « Je suis allée les voir, le loyer est dans mes moyens, j’ai demandé un bail mais ils ont refusé. » C’est peu de le dire, le bailleur n’a pas du tout apprécié que la jeune femme s’approprie le logement. Et plutôt que de lui envoyer un contrat de location, c’est un huissier de justice qui a débarqué pour sommer Linda Dabel de quitter les lieux. « L’attribution d’un logement repose sur une procédure fixée par la loi avec des règles qui sont faites pour garantir l’équité, rappelle Vilogia. On ne peut pas s’extraire de ce cadre, on ne peut pas s’arroger un logement social en prenant la place d’un autre, toutes les situations sont urgentes. Ce comportement est illégal et incivique, on ne peut pas le laisser passer, c’est pour cela qu’on a engagé une procédure d’expulsion. »

La Voix du Nord


Fdesouche sur les réseaux sociaux