Fdesouche

Niger : L’État islamique revendique l’assassinat de huit humanitaires dont six Français (MàJ : 11 suspects sous les verrous, l’un était chargé de rechercher « une voiture de Blancs »)

23/10/2021

Humanitaires d’Acted assassinés en 2020 : 11 suspects sous les verrous, le scénario de l’attentat se précise

Acted

Reçues le 11 octobre par les juges d’instruction, les familles des six humanitaires français tués en août 2020 ont obtenu des réponses sur les circonstances précises de l’attaque terroriste.

[…]

Après avoir immobilisé le véhicule, les assaillants font sortir les quatre occupants encore vivants. Puis les exécutent froidement, un à un, d’une balle dans la tête. Ils décident ensuite de brûler le tout-terrain puis se dirigent vers la travailleuse humanitaire tombée de la voiture dès le début de l’attaque. Grièvement blessée, elle n’a pas eu la possibilité de s’échapper. Pour une raison inexpliquée, les terroristes décident de l’égorger. Après avoir semé la mort, le trio d’assaillants aurait pris la fuite vers le nord, en direction de la frontière malienne, située à environ 300 km. La fumée et les flammes qui s’échappent du tout-terrain laissent d’abord croire à un feu de brousse. Arrivés sur place les premiers, les guides de la réserve des girafes découvrent l’horreur absolue. Les autorités judiciaires nigériennes et françaises (le Parquet national antiterroriste) ouvrent alors une enquête pour « assassinats en relation avec une entreprise terroriste ». À Paris, elle est confiée à la sous-direction antiterroriste (SDAT) et à la DGSI.

Selon des sources judiciaires, entre août 2020 et février 2021, onze hommes sont identifiés, mis en examen et placés en détention dans le cadre de la procédure nigérienne. L’un d’entre eux est suspecté d’avoir joué le rôle de guetteur, à proximité de l’entrée de la réserve, chargé de repérer « une voiture de Blancs », selon une information de l’AFP. Les trois auteurs présumés de l’attentat auraient été identifiés mais n’ont pas encore été retrouvés pour le moment. Ils sont suspectés d’appartenir au groupe djihadiste État islamique au Grand Sahara. Son chef, Abou Walid al-Sahraoui, tué par la force Barkhane en août dernier, aurait lui-même commandité l’attentat de Kouré.

Le Parisien


10/08/2021

Un an après l’assassinat des humanitaires français au Niger, leurs familles luttent contre l’oubli

Une cérémonie s’est tenue hier à Paris en hommage aux victimes de l’attaque terroriste de Kouré perpétrée il y a un an.

[…]

Un an plus tard, jour pour jour, les portraits d’Antonin, Charline, Léo, Nadifa, Myriam et Stella et de leur chauffeur Boubacar sont disposés sur de petites tables recouvertes de pagnes bariolés dans un recoin du Champ-de-Mars à Paris. Une cérémonie modeste voulue comme telle par Acted. Une centaine de personnes environ, les familles de cinq des six victimes et les collaborateurs de l’ONG française ont répondu présent.


Un sentiment d’abandon

Les familles des victimes françaises de l’attentat de Kouré racontent aussi avec pudeur le sentiment d’abandon qui les traverse parfois. Oubliées, disent-elles, des autorités politiques françaises comme d’une opinion nationale peu sensible aux drames qui se déroulent à l’étranger. Et toujours en quête de réponses, sans fonder beaucoup d’espoir sur l’efficacité des poursuites judiciaires.Parfois, entre deux silences, les doutes affleurent. « Des questions se posent notamment sur les mesures de sécurité qui ont entouré cette sortie à la réserve de Kouré compte tenu du niveau de risque d’attaque djihadiste dans la région », observe M e Claire Josserand-Schmidt, avocate des familles de Myriam et de Stella. Pour la première fois, toutes les parties civiles devraient être reçues à l’automne par les juges d’instruction.

[…]

Le Parisien


17/09/2020


11/08/2020

09/08/2020



(…) Un groupe – encore peu connu –, affilié à l’Etat islamique au Grand Sahara, opère dans une région plus au nord et a intensifié ses incursions dans la zone dernièrement, alors que s’élargit son champ d’action. Et si les personnes qui ont ouvert le feu sur le véhicule avant de l’incendier et de prendre la fuite vers le nord n’ont pas été identifiées, une source fiable, sur place, estime que ces agresseurs « ont de fortes probabilités de faire partie de ce groupe ».

Le Monde


[…]

“La plupart des victimes ont été abattues par balles et une femme qui a réussi à s’enfuir a été rattrapée et égorgée. Sur place, on a trouvé un chargeur vidé de ses cartouches”, a relevé cette source.

[…]

L’article dans son intégralité sur BFM


[…]

Huit personnes dont six Français et deux Nigériens ont été tuées dimanche par des hommes armés venus à motos dans la zone de Kouré au Niger qui abrite les derniers troupeaux de girafes d’Afrique de l’ouest, selon une source officielle.

[…]

L’article dans son intégralité sur L’Express


Fdesouche sur les réseaux sociaux