Fdesouche
https://www.revue-elements.com/produit/la-societe-de-surveillance/

« Moussa Darmanin a bâti un gros mensonge » : Pour l’Algérie seules 94 demandes d’expulsion auraient été transmises par Paris et non 7.730 (MàJ : Darmanin reste sur ses chiffres)

12/10/2021


Quelque 7.730 obligations de quitter le territoire français (OQTF) ont été prononcées depuis janvier contre des ressortissants algériens, a assuré lundi l’entourage du ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin, en réponse au président algérien l’accusant de mentir : « Moussa Darmanin a bâti un gros mensonge »

Accusé de manipuler les chiffres par le chef de l’Etat algérien, le ministre français de l’Intérieur n’a pas bougé sa position d’un iota.

L’entourage de Gérald Darmanin a expliqué en réponse lundi: « La liste (des 94 Algériens, NDLR) à laquelle le président Tebboune fait référence aux profils ultra-prioritaires, ceux fichés pour radicalisation et qu’on considère comme les plus dangereux, qu’on veut renvoyer au plus vite ».

Le Parisien


11/10/2021

7000… ou 94 ? Lors d’un entretien accordé dimanche soir à plusieurs médias de son pays, le président algérien Abdelmadjid Tebboune a accusé le ministre de l’Intérieur français Gérald Darmanin d’avoir menti quant au nombre d’irréguliers algériens à expulser de l’Hexagone.

Le président algérien Abdelmadjid Tebboune a accusé dimanche soir le ministre de l’Intérieur français Gérald Darmanin de “gros mensonge” quant au nombre d’immigrés clandestins algériens à refouler depuis la France. “Il n’y a jamais eu 7000 (Algériens à expulser). La France a évoqué avec nous plus de 94 (Algériens). Jamais il n’y en a eu 7000”, a déclaré Abdelmadjid Tebboune, dans un entretien avec plusieurs médias algériens. Il a en outre souligné que la France ne devrait pas traiter l’Algérie comme la Tunisie et le Maroc, dans sa décision de réduire de façon draconienne le nombre de visas accordés aux ressortissants de ces pays.

“La réduction des visas est une question qui relève de la souveraineté de tous les Etats, y compris pour l’Algérie, à condition qu’elle respecte les accords d’Evian et les accords de 1968 qui dictent certaines mesures”, a-t-il fait valoir.

BFMTV

Le président algérien s’est fendu d’une sailli contre Gérald Darmanin, qu’il n’a pas hésité à appeler par son deuxième prénom : Moussa. Abdelmadjid Tebboune accuse le ministre français d’avoir menti sur le nombre d’expulsions demandées par Paris.

RT


En Lien :


Fdesouche sur les réseaux sociaux