Fdesouche
https://www.revue-elements.com/produit/la-societe-de-surveillance/

Le maire du Havre fait de la maîtrise de la dette le premier engagement de son nouveau parti «Horizons». Une prise de distance implicite avec le «quoi qu’il en coûte» qu’il avait assumé à Matignon.

«Remettre de l’ordre dans les comptes». Voilà le tout premier défi qu’a assigné Edouard Philippe à sa formation politique «Horizons» lors de son lancement ce samedi au Havre. Avant même les questions régaliennes ou climatiques également évoquées, le nouveau parti du maire du Havre connaît sa priorité : reprendre le contrôle de la dette publique qui a dépassé les 100% du PIB en deux ans et atteint désormais 115%.

Un impératif quasi-moral, à l’écouter, puisque Édouard Philippe a dressé un parallèle entre la stabilité des finances publiques et celle de la société française. «Ordre dans les comptes. Ordre dans la rue», a-t-il affirmé dans son exposé.

La promesse de rigueur budgétaire figure dans la charte du mouvement «Horizons». «Nous combattons l’illusion de l’argent public magique qui admet que l’État redistribue une richesse qu’il n’a pas, en faisant peser le poids de notre mode de vie d’aujourd’hui sur les générations futures», peut-on notamment lire. […]

Le Figaro


Fdesouche sur les réseaux sociaux