Fdesouche

Un ancien élève d’un lycée des Home Counties qui aurait rejoint l’État islamique après avoir disparu lors de vacances en famille il y a plus de sept ans a été inculpé d’infractions terroristes.


Shabazz Suleman, 25 ans, a disparu lors de vacances familiales en Turquie en 2014, après avoir passé son baccalauréat à la Royal Grammar School de High Wycombe, Buckinghamshire, et obtenu une place à l’université de Keele.

Suleman, qui s’était rendu en Syrie l’été précédent dans le cadre d’un convoi humanitaire, est accusé d’être retourné dans le pays déchiré par la guerre pour rejoindre l’État islamique et d’avoir suivi un entraînement au maniement des armes au sein du groupe.

Après que le Times eut révélé qu’on craignait qu’il se soit rendu en Syrie, son école a publié une déclaration indiquant que Suleman était “un étudiant très attachant et aimable qui s’est bien intégré et a noué de bonnes relations avec ses camarades et le personnel“. M. Suleman a déclaré à l’époque qu’il avait été impliqué dans un échange massif et clandestin de prisonniers entre le gouvernement turc et des groupes armés, après avoir été arrêté près de la frontière turque avec la Syrie, à une époque où plusieurs groupes militants luttaient pour renverser le président Assad.

Des responsables d’Ankara ont secrètement organisé le transfert en Syrie de plus de 200 prisonniers, dont aucun n’a été formellement inculpé ou jugé pour une quelconque infraction pendant son séjour en Turquie, en échange du retour en toute sécurité de 49 diplomates basés à Mossoul, en Irak.

Afzal Suleman, son père, est un mécanicien toujours basé à High Wycombe. Il a déclaré précédemment qu’il savait que son fils “pensait à aller là-bas [en Syrie] et à aider les gens”.
Suleman a été capturé par une milice soutenue par la Turquie appelée Liwa al-Shimal en Syrie en octobre 2017.

Il a parlé au Times pour dire qu’il était en sécurité et bien traité et a plaidé pour être autorisé à retourner au Royaume-Uni pour faire face à toute allégation contre lui.

Il a ensuite été libéré par un tribunal de Jarabulus, en Syrie, qui a déclaré qu’il n’y avait pas suffisamment de preuves pour le condamner. Ce tribunal n’est toutefois pas reconnu au niveau international.

Depuis, on ne sait pas où il se trouve, un rapport suggérant qu’il aurait atteint le Pakistan, pays d’origine de ses parents.

Des agents de la police antiterroriste du sud-est ont annoncé hier soir que des charges avaient été retenues contre le djihadiste présumé. Il est accusé d’avoir préparé des actes de terrorisme, d’être membre d’une organisation interdite et d’avoir reçu un entraînement au maniement des armes.

Suleman a été arrêté mercredi dernier à l’aéroport d’Heathrow en vertu de la loi sur le terrorisme et a été placé en détention provisoire. Il doit comparaître aujourd’hui devant le tribunal correctionnel de Westminster.

The Times


Fdesouche sur les réseaux sociaux