Fdesouche

Le tribunal des droits de la personne en Colombie-Britannique, une province à l’ouest du Canada, a condamné le manager du restaurant Buono Osteria à 30.000 dollars (20.533 euros) de dommages et intérêts parce qu’il refusait d’utiliser les pronoms revendiqués par son employé, Jessie Nelson. L’ancien serveur utilise en effet les pronoms «ils» et «eux»: en anglais, le pronom «they» utilisé au singulier désigne officiellement une personne de genre non-binaire.

Le patron de l’établissement a ensuite décidé de renvoyer Jessie Nelson, ce qui a conduit le serveur à porter plainte. […]

Le tribunal canadien a admis que l’emploi de mauvais pronom de manière délibérée et constante est une violation des droits humains. Le restaurant, en plus des 30.000 dollars, doit «mettre en place une politique sur l’utilisation des pronoms et une formation obligatoire pour le personnel et les gestionnaires sur la diversité, l’équité et l’inclusion». […]

Slate (archive)


Fdesouche sur les réseaux sociaux