Fdesouche

Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a convoqué ce lundi matin les préfets de France. Selon les informations obtenues par Europe 1, il en a profité pour dresser un bilan sur l’immigration et a réclamé de la fermeté quant aux expulsions des étrangers en situation irrégulière. Un enjeu primordial selon lui à sept mois de l’élection présidentielle.

A la suite des révélations d’Europe 1 sur la baisse de 50% des visas pour les pays du Maghreb, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a convoqué ce lundi matin les préfets. Avec une consigne : augmenter les expulsions de clandestins en situation irrégulière auteurs de crimes et délits, et retirer les titres de séjour des immigrés auteurs de troubles à l’ordre public.

(…) Enfin, sur l’immigration, il s’est inquiété de la reprise progressive des déplacements internationaux et de la persistance des flux migratoires clandestins venus du Maghreb sur nos frontières espagnoles et italiennes. Gérald Darmanin a d’ailleurs demandé spécifiquement aux préfets frontaliers de “tenir la frontière”. Il leur a notamment expliqué qu’avec l’effondrement de l’Afghanistan, “des vagues migratoires et leurs conséquences en termes de demandes d’asile sont à prévoir”.

“Un enjeu majeur pour la prochaine présidentielle”

(…) Ces décisions interviennent dans un contexte tendu pour le gouvernement et alors que les expulsions des clandestins se sont effondrées ces derniers mois. Gérald Darmanin n’a enfin pas manqué de reconnaître l’enjeu politique de ces annonces. “L’immigration est un sujet qui préoccupe nos concitoyens. Nous sommes particulièrement attendus. Ce sujet est un enjeu majeur pour la prochain présidentielle, nous nous en doutions”, a-t-il asuré.

Europe 1


Fdesouche sur les réseaux sociaux