Fdesouche
https://www.revue-elements.com/produit/la-societe-de-surveillance/

Le lundi 27 septembre 2021, une conférence de presse conjointe a été organisée par Mariusz Blaszczak, ministre de la Défense nationale, Mariusz Kamiński, ministre des Affaires intérieures et de l’Administration, et le général de division Tomasz Praga, commandant en chef des gardes-frontières.

Publicité

Au cours de la conférence, des documents ont été présentés concernant des personnes ayant tenté de franchir illégalement la frontière de l’État. Le chef du ministère de l’Intérieur et de l’Administration, Mariusz Kamiński, a annoncé qu’il recommanderait au gouvernement de prolonger l’état d’urgence.

Les services ont examiné l’identité de 200 immigrants qui avaient récemment franchi illégalement la frontière entre la Pologne et le Bélarus et avaient été placés dans des centres fermés en Pologne.

Lors d’une conférence conjointe tenue par les ministres Blaszczak et Kamiński, les conclusions choquantes des services et de l’armée ont été présentées, selon lesquelles sur 200 hommes contrôlés, pas moins de 50 soulèvent des objections sérieuses des services.

Dans les téléphones des immigrants, on a trouvé des documents indiquant que certains des détenus avaient entretenu des contacts avec des terroristes et avaient suivi une formation militaire. Il est également rapidement apparu que les immigrants illégaux tentaient de dissimuler des informations sur leur identité. Des liens avec le monde des terroristes, des groupes criminels organisés, ainsi que des préférences sexuelles dangereuses (Zoophilie, Pédophilie).

Nous avons des preuves que certains de ces individus sont directement liés aux talibans ou à l’État islamique. L’un d’entre eux est directement lié à un terroriste arrêté dans l’un des pays de l’Union européenne dans le cadre de la préparation d’un attentat terroriste.

Ministre de l’Intérieure

https://twitter.com/BartoszLewand20/status/1442444166697570304

Les personnes qui tentent de franchir notre frontière par la force ne sont en aucun cas menacées en Biélorussie. Ils sont là en toute légalité et sont en fait invités par le régime de Lukashenko et utilisés par lui comme armes et munitions pour des raisons politiques.

Nous avons affaire à des personnes qui ont des liens avec des groupes criminels ou des troubles sexuels. J’insiste : nous parlons de faits, nous ne stigmatisons personne.

Ministre de l’Intérieur

Il a informé que 9.400 tentatives de franchissement illégal de la frontière polonaise ont été enregistrées depuis le mois d’août ; 8.200 mille de ces tentatives ont été déjouées avec succès dans la bande frontalière.

Nous avons environ 1.200 migrants illégaux détenus dans des centres surveillés. Beaucoup d’entre eux n’ont pas de documents, ou de faux documents

Ces situations m’amènent, en tant que ministre de l’Intérieur chargé de la sécurité de notre frontière, à faire une recommandation au Conseil des ministres sur la prolongation de l’état d’urgence

Ministre de l’Intérieur

L’idée est de la prolonger de 60 jours.

Wpolityce / Gouvernement Polonais


En Lien :


Fdesouche sur les réseaux sociaux