Fdesouche
https://www.revue-elements.com/produit/la-societe-de-surveillance/

Valérie Pécresse, présidente (Libres, ex-LR) de la région Ile-de-France a appelé dimanche à trouver une «réponse sanitaire» pour les consommateurs de crack estimant que «la Seine-Saint-Denis n’est pas une poubelle» pour y déplacer le «problème», lors d’un déplacement à Pantin. Dans un courrier adressé samedi à la maire de Paris, Anne Hidalgo, le préfet de la région Ile-de-France, Marc Guillaume, et le préfet de police de Paris, Didier Lallement ont justifié le déplacement des toxicomanes.

«On a besoin d’une réponse sanitaire et pas seulement un jeu de bonneteau», a déclaré Valérie Pécresse trois jours après le déplacement des consommateurs de crack à la place Auguste Baron en lisière de périphérique entre Paris et la Seine-Saint-Denis. Pour Pécresse, «on a déplacé le problème en Seine-Saint-Denis qui n’est pas une poubelle (…). On ne peut pas transférer en Seine-Saint-Denis tous les problèmes de la France, tous les problèmes de Paris».

Le département «est un endroit qui concentre déjà énormément de défis sociaux», a rappelé la candidate pour mener la droite à la présidentielle. […]Selon l’élue, «la solution est d’ouvrir une structure de désintoxication au lieu d’ouvrir des salles de shoot qui troublent l’ordre publique partout dans Paris et qui créent des encouragements à consommer». La présidente de la région Ile-de-France s’est dite «prête à payer des centres», «prête à partager le fardeau» avec la Mairie de Paris et l’Etat. […]

Le Figaro


Fdesouche sur les réseaux sociaux