Fdesouche

Remous chez “Paris Match” après la « une » sur Eric Zemmour (MàJ)

https://www.revue-elements.com/produit/la-societe-de-surveillance/

25/09/21

Emilie Lanez rencontre la jeune femme, qui confirme son rôle politique tout en expliquant vouloir rester dans l’ombre. A l’approche du déplacement d’Eric Zemmour à Toulon et à Nice, les 17 et 18 septembre, Match décide d’envoyer M. Rostain sur la Côte d’Azur. Vendredi soir, avec son accord, il prend en photo Eric Zemmour seul dans sa loge et dans la rue, en public, aux côtés de sa conseillère.

Le samedi matin, M. Zemmour quitte son hôtel de La Seyne-sur-Mer devant lequel le photographe planque pour se rendre en peignoir, en compagnie de Sarah Knafo, à la plage des Sablettes. Il y a déjà beaucoup de monde à cette heure-là sous le soleil de la Méditerranée. De nombreux baigneurs, dont certains font des selfies avec eux, sont présents. Pascal Rostain reste à une bonne distance pour ne pas être repéré. Lundi, jour du ­bouclage de l’hebdomadaire, le directeur de la rédaction, Hervé Gattegno, décide de mettre le scoop en « une » à la place de la chanteuse Sylvie Vartan.

A Match, certains journalistes tombent des nues. Ils s’interrogent sur le timing de cette opération, une semaine après l’annonce de l’OPA de Vivendi, le groupe de Vincent Bolloré, sur Lagardère, le propriétaire du titre. Dans l’histoire du journal, jamais un populiste n’a été mis en couverture. Marine Le Pen a pourtant été candidate à la présidentielle. Hervé Gattegno lui-même se pose en rempart du Rassemblement national. Entame-t-il un baroud d’honneur, en provoquant l’industriel qui a starifié Zemmour sur CNews ? Ou, au ­contraire, ­donne-t-il des gages au nouveau ­patron en assurant la ­glamourisation de celui qui a assuré les bonnes audiences de sa chaîne CNews ?

« Il est ridicule de s’interroger sur le fait de savoir si on a cherché à avantager ou non le polémiste-candidat, estime Bruno Jeudy. Nous avons fait une enquête journalistique. » Constance Benqué, la patronne du titre, elle, aurait été mise devant le fait accompli. « Elle a tordu le nez », ­confirme une source interne.

Depuis des mois, Hervé Gattegno est fragilisé. Le 18 juin, les salariés lui ont adressé une lettre pour exprimer leur inquiétude au sujet de l’affaire Mimi Marchand, la ­fondatrice de l’agence photo Bestimage, mise en examen pour « subornation de témoins » et « association de malfaiteurs », après la publication dans Paris Match d’un entretien avec Ziad Takieddine, impliqué dans l’affaire du financement libyen présumé de la campagne de Nicolas Sarkozy, en 2007.

(…;) Le Monde

23/09/2021


22/09/2021

Eric Zemmour dans «Paris Match» : vraie ou fausse «paparazzade» ?

L’hebdomadaire publie en une ce jeudi une photo d’Eric Zemmour se baignant avec sa jeune conseillère Sarah Knafo. Autorisée ou non, cette photo permet au journaliste quasi-candidat à la présidentielle de faire le buzz tout en «humanisant» son image.

(…) Liberation



Fdesouche sur les réseaux sociaux