Fdesouche
https://www.revue-elements.com/produit/la-societe-de-surveillance/

9H03

Le siège de la France au Conseil de sécurité des Nations unies pourrait être mis “à la disposition de l’Union européenne” si ses gouvernements soutiennent le projet d’armée européenne d’Emmanuel Macron, a déclaré un proche allié du président français.

Publicité

Paris est le fer de lance d’une offensive diplomatique pour une plus grande intégration militaire avec l’Union Européenne après le retrait du contrat à 56 milliards d’euros pour des sous-marin diesel français et la signature à la place du pacte de sécurité Aukus avec les États-Unis et le Royaume-Uni.

L’idée d’une armée permanente de l’Union Européenne reste assez éloignée, mais Monsieur Macron – sur le point de devenir le dirigeant le plus important de l’UE après le départ d’Angela Merkel à la suite des élections allemandes de dimanche – est déterminé à en poser les fondations.

Les plus hautes autorités européennes ont ce mois-ci proposé la création d’une force d’intervention rapide de 5000 hommes après que la décision américaine de se retirer d’Afghanistan ait pris de court le bloc européen.

“Je pense que si on avance là-dessus, nous pourrons aussi mettre sur la table la discussion sur le conseil de sécurité” a dit au Telegraph Sandro Gozi, un ancien secrétaire d’État italien chargé des Affaires européennes devenu député européen La République En Marche.

L’Union Européenne va bientôt discuter des moyens de consolider une défense commune, a déclaré le Vice-président de la Commission européenne Maro Sefcovic. […]

The Daily Telegraph


Fdesouche sur les réseaux sociaux