Fdesouche
https://www.revue-elements.com/produit/la-societe-de-surveillance/
Les Auvergnats de Paris, de parias moqués à Bougnats respectés

Exerçant les métiers les plus ingrats au XIXe siècle, les Auvergnats émigrés à Paris s’imposent peu à peu, grâce à leurs célèbres « bougnats », comme une communauté soudée et visible dans la capitale.

« Savez-vous combien il y a d’Auvergnats à Paris ? Cent mille ! Fouchtra ! ». Ainsi s’exclame un chroniqueur de L’Écho nogentais en décembre 1886, mettant en lumière l’émigration de plus en plus forte d’hommes et femmes qui, poussés par la misère liée à la crise agricole, quittent leur terre natale en quête d’un avenir meilleur dans la capitale.

lls sont alors porteurs d’eau ou de lait, rémouleurs, étameurs ou encore chaudronniers – autant de durs métiers peu rémunérés qui font bientôt leur réputation de parias… Ce dont se moque la presse parisienne.  

« II existe un dicton populaire, plus joyeux qu’injurieux, et qui dit “Nous n’étions ni hommes ni femmes, tous Auvergnats” », s’amuse ainsi Le Petit Journal en 1868. (…)

www.retronews.fr


Fdesouche sur les réseaux sociaux