Fdesouche

L’Arc de Triomphe empaqueté jusqu’au 3 octobre : l’installation de cette « œuvre » de Christo coûte 14 millions d’euros (MàJ : « un formidable présent aux Parisiens, aux Français », selon Bachelot)

16/09/2021

La ministre de la Culture, Roselyne Bachelot, a tenu à défendre l’oeuvre imaginée par Christo qui doit être formellement inaugurée ce jeudi à 17 heures par Emmanuel Macron.

Publicité

L’empaquetage de l’Arc de Triomphe par l’artiste Christo, décédé en mai 2020, “est un formidable présent aux Parisiens, aux Français et au-delà, à tous les amateurs de l’art”“, a déclaré jeudi la ministre de la Culture Roselyne Bachelot.

Cette oeuvre posthume de Christo et de son épouse Jeanne-Claude sera formellement inaugurée par le chef de l’Etat Emmanuel Macron à 17H00 (15H00 GMT). L’empaquetage de ce haut lieu des commémorations françaises a nécessité 25.000 m2 de tissu recyclé argent bleuté, maintenu par 3.000 mètres de corde rouge. […]

BFMTV

13/09/2021

Plusieurs centaines de mètres carrés de tissu recyclable en polypropylène argent bleuté, prévu pour ondoyer au gré des éléments, ont été déroulés dimanche sur l’un des côtés de l’Arc de Triomphe, opération lançant la dernière ligne droite de l’empaquetage du monument parisien. Du 18 septembre au 3 octobre, le rêve de jeunesse de Christo (décédé en mai 2020) et de son épouse Jeanne-Claude, sera réalisé: haut-lieu des commémorations françaises, l’Arc de Triomphe, haut de 50 m, sera intégralement transformé en gigantesque paquet-cadeau, maintenu par 3.000 m de corde rouge. En 1985, Christo avait déjà empaqueté ainsi à Paris le Pont-Neuf, enjambant la Seine.

(…) Paris Match


Pas encore terminé, mais déjà sous le feu des critiques. L’Arc de Triomphe emballé par l’artiste Christo fait beaucoup parler ce lundi.

Depuis dimanche, et jusqu’au vendredi 18 septembre, une équipe de 95 cordistes est à pied d’œuvre pour « habiller » l’Arc de Triomphe avec 25 000 m² de polypropylène. Un projet artistique signé Christo, célèbre artiste-plasticien décédé le 31 mai 2020 à l’âge de 84 ans. Malgré sa mort, ses proches avaient décidé de maintenir son dernier projet.

« Le 18 septembre au matin, une fois que nous aurons fini de disposer les cordes et d’apporter les dernières touches, les grilles de protection du chantier en cours seront retirées pour permettre gratuitement au public de venir, de voir et de toucher l’œuvre d’art », indiquait dimanche Vladimir Yavachev, neveu de l’artiste et superviseur du projet. Le chantier est d’ailleurs visible sur Internet. L’œuvre (terminée) sera à découvrir du 18 septembre au 3 octobre 2021.

Une œuvre d’art de cette dimension, sur ce monument, à cet emplacement… Forcément, on se pose la question : combien ça coûte un truc pareil ? Réponse : 14 millions d’euros. Soit le prix de 56 allers-retours dans l’espace avec Richard Branson (ou pas).

Mais que le contribuable se rassure, il n’en payera pas un centime. L’intégralité de la somme est financée par le fruit d’une vente aux enchères d’art et d’objets de collection ayant appartenu à l’artiste ou Jeanne-Claude, sa femme.

(…) La VDN


Fdesouche sur les réseaux sociaux