Fdesouche

12:44

Publicité

Qu’un tel événement sur la sécurité réunisse policiers, gendarmes, magistrats, élus et citoyens n’est pas si habituel. Et, pourtant, ce devrait être une évidence.

La sécurité, je veux ici le dire très clairement pour chacune et chacun à travers la nation, n’est pas simplement le sujet de nos forces de sécurité. La sécurité est le devoir, la cause même de notre destin, de notre nation, qui doit faire bloc. La sécurité est l’affaire de tous. La sécurité est la première de nos libertés, celle sans laquelle les autres sont mises à mal.

12:46

La confiance fragilisée entre une partie de nos concitoyens et ceux qui les protègent, les polémiques et attaques multiples, comme ces derniers jours, ont encore pu illustrer le sentiment aussi d’une perte de sens qui existe. Policiers et gendarmes, vous qui gardez la paix, nous avons voulu, avec ce travail en profondeur qui s’est déployé sur plusieurs mois et dans tout le pays, tout remettre à plat.

12:50

Nous avons commencé dès 2017 à renforcer l’arsenal de lutte contre le terrorisme avec l’augmentation des moyens des services du renseignement territorial, qui ont vu leurs effectifs augmenter de 1 900 agents et leur budget doublé par rapport 2015.

Nous avons procédé à un engagement massif de la nation. Il est assumé, car il était nécessaire (…) Il y a aussi eu la loi Sécurité intérieure et lutte contre le terrorisme, qui a permis de sortir de l’état d’urgence sans désarmer nos services et la protection de nos concitoyens. Nous sommes aujourd’hui mieux armés juridiquement, techniquement, humainement. Mais il nous faut continuer inlassablement car la menace est là, qui s’adapte, se transforme constamment. Et c’est bien cette société de vigilance qu’il nous faut continuer de bâtir.

Nous avons aussi, dès 2017, engagé un effort sans précédent pour lutter contre le crime et garantir la sécurité au quotidien. Le budget de la mission du ministère de l’intérieur a ainsi progressé depuis le début du quinquennat de 1,7 milliard d’euros.

12:58

Tout ne va pas bien non plus (…) Il ne faut pas considérer que tout va bien et que nous pourrions en rester là. Les échanges de ce Beauvau de la sécurité nous ont confirmé ce que vous dites. Ce que vous relatez chaque jour, c’est que ces statistiques ne disent pas tout de la violence latente, qui, ces dernières années, s’est emparée de notre société. Vous êtes les premiers (…) à la vivre. Nos concitoyens qui vivent dans les zones les plus difficiles et les plus exposées le disent avec vous.

13:15 

Je veux nous fixer un horizon, augmenter significativement, c’est-à-dire doubler en dix ans la présence des policiers et gendarmes sur la voie publique. Cet objectif, nous pouvons le tenir.

Le Monde


Fdesouche sur les réseaux sociaux