Fdesouche

13/09/2021

Pendant la nuit, le magistrat a essayé d’interroger l’homme, mais il ne parlait pas italien. La présence d’un interprète sera nécessaire. Au cours de ces quelques minutes, il a toutefois admis, dans un anglais approximatif, avoir consommé de la cocaïne peu avant.

L’homme n’a pas donné d’explication sur son attaque. Le ministère public tend à exclure une matrice politique ou terroriste. Il était hébergé dans un établissement de la Croix-Rouge et, selon des témoins, il avait fait preuve d’une personnalité violente et agressive. Les enquêteurs, également sur la base de la réaction de l’homme, n’excluent pas qu’il ait été sous l’effet de l’alcool ou de drogues.

Il se trouvait en Italie depuis quelques mois et avait demandé le statut de réfugié. Or, il se trouvait en Europe depuis 2015 et avait déjà demandé le statut de réfugié au Danemark, en Suède, en Allemagne et aux Pays-Bas.

Hier soir, toujours dans un état de confusion, le Somalien a été transféré en prison dans l’attente de la décision du juge d’instruction qui sera appelé demain à valider l’arrestation.

En plus de l’enfant, les victimes sont toutes des femmes. Ce sera également l’un des aspects sur lesquels les enquêteurs de Rimini tenteront de faire la lumière.

Tout a commencé dans le quartier de Rimini Terme, dans la Via Principe di Piemonte, sur la ligne de bus 11 qui relie les deux villes de la Riviera romagnole. Lorsqu’on lui a demandé un billet, l’immigrant a attaqué les deux contrôleuses, les frappant à plusieurs reprises. L’une d’entre elles s’est ensuite avérée souffrir d’une blessure mineure au cou (au moins 10 jours d’ITT). L’autre souffre de plusieurs coups de couteau au cou et à la poitrine et est dans un état plus grave, les autorités sanitaires parlent d’au moins 60 jours d’ITT.

Après la première attaque, l’homme a pris la fuite et a essayé de voler un téléphone dans une voiture qui passait, mais il a échoué. Il a ensuite poursuivi sa fuite vers Rimini et, dans la Via Oliveti, il a heurté une femme, mais sans gravité. La jeune femme n’a même pas cherché à se faire soigner. Lorsqu’il est arrivé devant l’hôtel Fedora, il a rencontré sa quatrième victime, une femme de 77 ans, lui coupant le cou. Puis, il a attaqué l’enfant de 6 ans et l’a poignardé dans l’artère carotide.

Le petit Sunny, 6 ans, “est actuellement en soins intensifs, le scanner et l’examen clinique n’ont montré aucun dommage neurologique, il est éveillé et répond à ses parents“. “Le pronostic reste réservé pour les prochaines 24 heures“, ajoute-t-il.

La Repubblica


12/09/2021

Pendant sa fuite, il a poignardé un garçon de 8 ans à la jugulaire. Peu de temps auparavant, il avait grièvement blessé deux jeunes femmes qui lui avaient demandé un ticket pour le bus qu’il prenait, ainsi qu’une autre femme qu’il avait rencontrée dans la rue par hasard. Cela s’est produit hier sur la ligne 11, qui allait de Riccione à Rimini. L’agresseur, qui a été arrêté dans sa fuite par la police, est un Somalien de 26 ans, demandeur d’asile sans casier judiciaire.

Tout s’est passé hier après-midi, peu après 18 h 30, lorsque les deux policiers se sont approchés de l’homme pour lui demander un ticket. Comme il n’avait pas de billet, les employés de Holacheck, qui assure le service de contrôle des bus pour Start, la société qui gère les transports publics dans toute la Romagne, ont commencé à remplir des formulaires pour lui infliger une amende.

C’est à ce moment-là que l’homme a réagi furieusement, sortant de sa poche un couteau de cuisine et une paire de ciseaux. Les deux filles ont été frappées respectivement à la gorge et à l’épaule.

Voyant l’agitation, le chauffeur a immédiatement arrêté le bus à l’arrêt Talassoterapico, entre les deux villes de Romagna, et a ouvert les portes du bus pour empêcher l’homme de continuer à harceler la police et les autres passagers. Le jeune homme de 26 ans est alors descendu du bus et a tenté d’arrêter une voiture (qui a continué à courir) puis un gros SUV (qui n’a pas réussi à le faire). Il s’est ensuite enfui à pied en direction de Rimini. Pendant la course, l’homme, passant devant l’un des nombreux hôtels de la région, a tranché la gorge d’un garçon de 8 ans qui se tenait sur le trottoir. Le coup a sectionné la veine jugulaire de l’enfant, qui est maintenant hospitalisé dans un état grave.

Le procureur Ercolani cherche maintenant à comprendre ce qui a exactement déclenché la réaction violente de l’agresseur. Les premières investigations indiquent que le Somalien est un demandeur d’asile. Il n’a pas de casier judiciaire et est inconnu de la police. Les enquêteurs cherchent également à savoir depuis combien de temps il était dans le pays, s’il avait des problèmes psychiatriques ou autres dans son passé et s’il était suivi par les services sociaux.

Des efforts sont également déployés pour comprendre sa situation actuelle, afin de comprendre le motif d’un acte apparemment inexpliqué. La seule piste qui est écartée pour le moment est celle du terrorisme. Les témoins qui l’ont vu s’enfuir en brandissant le couteau et les ciseaux ont déclaré qu’il semblait avoir perdu la tête et qu’il criait des phrases décousues.

La Repubblica


Fdesouche sur les réseaux sociaux