Fdesouche
https://www.revue-elements.com/produit/la-societe-de-surveillance/

La police a arrêté un commando des forces spéciales afghanes dans un hôtel de Manchester où il était en quarantaine avec sa famille après être arrivé sur un vol d’évacuation de Kaboul, a appris Sky News.

Le raid à l’aube aurait eu lieu le 31 août ou le 1er septembre et l’individu serait toujours en détention. On ignore pourquoi il a été arrêté et s’il a été inculpé d’un crime.

La police peut détenir un suspect jusqu’à 96 heures sans inculpation s’il est soupçonné d’un crime grave. Elle peut détenir un suspect jusqu’à 14 jours sans inculpation s’il est arrêté en vertu de la législation sur le terrorisme.

Le ministère de l’Intérieur et le ministère de la Défense ont refusé de faire des commentaires. Un porte-parole du gouvernement a déclaré : “Nous ne faisons pas de commentaires sur les cas individuels“.

Une source, ayant connaissance de l’affaire, a déclaré que l’afghan serait arrivé avec sa famille au Royaume-Uni sur un vol d’évacuation britannique en août. Ils ont été hébergés dans un hôtel de Manchester pour leur période de quarantaine au coronavirus, car l’Afghanistan figure sur la liste rouge COVID du gouvernement.

Des policiers armés ont fait irruption dans leur chambre juste avant l’aube le 31 août ou le 1er septembre ou aux alentours. La source a déclaré qu’on lui avait dit qu’ils avaient emmené la personne avec des menottes. La police du Grand Manchester a transmis au ministère de l’Intérieur une demande de renseignements sur cette arrestation.

Le Royaume-Uni a évacué d’Afghanistan plus de 15 000 Afghans, ressortissants britanniques et autres personnes en seulement deux semaines le mois dernier, à la suite de la prise de pouvoir par les talibans.

Les membres des forces spéciales afghanes, qui ont joué un rôle essentiel dans la lutte contre la menace terroriste en Afghanistan et ont servi aux côtés de leurs homologues britanniques et d’autres pays de l’OTAN, ont également trouvé refuge, et des centaines d’autres espèrent être autorisés à se réinstaller en Grande-Bretagne.

Ils vivent cachés en Afghanistan, terrifiés à l’idée d’être pourchassés par les nouveaux dirigeants talibans du pays. Les responsables de la sécurité britannique s’efforcent de contrôler toutes les personnes qui obtiennent le statut de réfugié.

SkyNews


Fdesouche sur les réseaux sociaux