Fdesouche

Le prévenu qui s’avance à la barre du tribunal correctionnel de Saint-Brieuc, ce lundi 6 septembre en comparution immédiate, a été identifié par plusieurs victimes. Elles ont évoqué auprès des enquêteurs de la gendarmerie « sa coupe mulet » et sa « corpulence », comme le signale la présidente, au moment de présenter les faits : quatre tentatives d’extorsion et une extorsion, au préjudice de plusieurs entreprises du secteur de Lamballe et Dinan. 

Les parties civiles sont toutes absentes au procès. « Il semble qu’il y a quelqu’un de votre famille qui les contacte pour les intimider », tique la juge. Le prévenu ne répond pas. Lui allait démarcher des entreprises, pour leur proposer de l’affûtage de forets. (…) Pour revenir à chaque fois avec des factures exorbitantes. « Jusqu’à 16 000 euros, constate le procureur. Quand il fait face à un refus, il négocie à la baisse. 1 000 euros, 100 euros et parfois juste 40 euros. 

Problème : l’échec du négoce le froisse. « Première entreprise, le 3 août, vous menacez la standardiste de mort et de viol », liste la présidente. Il menace d’autres interlocuteurs de mort, de coups de couteau, ou de faire venir « toutes les caravanes des gitans sur le parking de l’entreprise ». 

« Quand on a un différend commercial avec quelqu’un, on ne dit pas je vais te planter un couteau dans le ventre ». Pedro Cuevas a été condamné à trois ans de prison ferme et à une amende de 2 500 euros.  

Le télégramme


Fdesouche sur les réseaux sociaux