Fdesouche

Langres (52) : un Tchétchène de 17 ans, en contact avec des terroristes, projetait d’attaquer Mila, il est mis en examen et relâché… « La justice invente le pass terrorisme » réagit Mila

https://www.revue-elements.com/produit/la-societe-de-surveillance/

05/09/2021

C’est le 19 juillet dernier que le procureur de Chaumont confie cette affaire aux enquêteurs de la police judiciaire de Reims après avoir été alerté sur les activités d’un adolescent de 17 ans partisan d’un islam radical. « Ce garçon appelait à mettre en œuvre un plan intelligent contre Mila », souligne une source proche du dossier.

(…) Sa famille est arrivée en France en 2013 et qui bénéficie du statut de réfugié politique. Les enquêteurs ont également découvert qu’il diffusait de la propagande en faveur du groupe terroriste État Islamique (EI), et entretenait des relations avec des terroristes en zone irako-syrienne.

(…) Il a été déféré au palais de justice avant d’être mis en examen pour apologie du terrorisme, et remis en liberté sous contrôle judiciaire.

Actu 17


04/09/2021


31/08/2021

Une enquête pour apologie du terrorisme a été ouverte après que les services de renseignements ont repéré les agissements d’un jeune Tchétchène sur les réseaux sociaux.

À 6 heures, ce matin un jeune Tchétchène de 17 ans, Saïd A., a été interpellé par la police judiciaire de Reims après une alerte des services de renseignements. Les forces de l’ordre se sont rendues dans les quartiers neufs de Langres, troisième ville du département de la Haute-Marne, afin de le placer en garde à vue puis de l’interroger dans le cadre d’une procédure ouverte pour apologie du terrorisme. C’est « son activisme numérique sur le dossier Mila qui a attiré notre attention », indique une source proche de l’enquête.

Des éléments de radicalisation ont été retrouvés lors de l’interpellation, selon la police, sans préciser de quels éléments il s’agit à ce stade. Ces jeunes Tchétchènes, parfois mineurs, sont discrets et difficiles à repérer. Ils opèrent principalement sur les réseaux sociaux et passent sous le radar de la surveillance classique par le renseignement.

(…) Le Point

Merci à Tara King

En lien :


Fdesouche sur les réseaux sociaux