Fdesouche

Quatre-vingt personnes – 65 civils et 15 gendarmes – ont été tuées lors de l’attaque djihadiste mercredi contre un convoi militaire escortant des civils dans le nord du Burkina Faso, selon un nouveau bilan officiel communiqué jeudi 19 août. Cela répond à une stratégie de ces groupes de contrôle cette partie du Burkina Faso, selon des spécialistes.

«Selon un bilan réactualisé ce jour à 18h50 (heure locale), 65 civils ont perdu la vie dans cette attaque terroriste», indique un communiqué du ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement, Ousséni Tamboura. Un peu plus tôt, une source gouvernementale avait revu à la hausse le bilan des 14 gendarmes tués initialement annoncé, après la mort d’un 15è gendarme blessé.

Depuis le début du mois d’août, 94 civils, militaires et supplétifs de l’armée sont morts dans des attaques attribuées à des groupes djihadistes dans le Nord et le Nord-Est du Burkina.

[…]

Le Figaro


Fdesouche sur les réseaux sociaux