Fdesouche

Saint-Denis n’est « pas la ville la mieux adaptée pour un projet de réinsertion » : Récemment sorti de prison, le « violeur des parkings » agressé à son domicile

https://www.revue-elements.com/produit/la-societe-de-surveillance/

07/08/2021

Patrick Trémeau a été agressé par plusieurs personnes la nuit dernière. Cet homme de 57 ans a passé 30 de ses 35 dernières années derrière les barreaux. Sorti de prison en juin, il a été condamné pour 18 viols, commis notamment dans des parkings, dans les années 80 et 90, mais également en 2005 lors d’une précédente sortie de prison.

Publicité

Trois agresseurs se faisant passer pour des policiers ont brisé la porte de sa chambre pour s’en prendre à lui, vers 01h15 du matin décrit Le Parisien. Patrick Trémeau a sauté par la fenêtre puis s’est enfui mais a été rattrapé puis frappé dans la rue. On ne connait pas la gravité de ses blessures et il n’y a pas eu d’interpellation à ce stade.

[…]

Le maire PS de Saint-Denis, Mathieu Hanotin, a évoqué une « agression inacceptable » et affirme que si Patrick Trémeau a « parfaitement le droit d’être réinséré dans la société », Saint-Denis n’est, selon lui, « pas la ville la mieux adaptée pour mettre en application ce projet de réinsertion ». L’édile a écrit au ministre de la Justice Éric Dupond-Moretti ce mercredi afin de fixer un rendez-vous pour trouver une solution alternative d’urgence dans ce dossier.

Actu17


05/08/2021

Le « violeur des parkings » n’est pas le bienvenu. Et le maire de Saint-Denis lui fait savoir. Mathieu Hanotin a annoncé avoir appris lundi 2 août le « placement de M. Patrick Trémeau dans (la) ville », de Seine-Saint-Denis. Cet homme de 57 ans a été remis en liberté le 17 juin dernier. Et ce, après avoir été condamné à une peine de 30 ans de prison pour 18 viols commis sur des parkings dans les années 1980 et 1990. A sa libération, Patrick Trémeau a été placé dans un appartement à Saint-Denis. Le maire Mathieu Hanotin s’en est indigné, relate Le Parisien mercredi 4 août. Dans un courrier, il a demandé « un rendez-vous en urgence » avec le garde des Sceaux Eric Dupond-Moretti « pour trouver une solution alternative à son installation à Saint-Denis ».

A Saint-Denis, « un nombre de parkings non sécurisés conséquent »

Mathieu Hanotin estime en effet que le placement de Patrick Trémeau dans sa ville est loin d’être une bonne chose. « Au nom de quel projet de réinsertion on a jugé qu’il était pertinent d’installer M. Trémeau à Saint-Denis ? Il est interdit de séjour à Paris ? Nous, on touche Paris », a-t-il d’abord pointé. Avant de poursuivre : « Il a commis ses viols dans des parkings ? On a, malheureusement, un nombre de parkings non sécurisés conséquent. Et on est en sous-effectif de policiers nationaux pour les contrôles, on a un taux de délinquance déjà au plus haut niveau… Bref, on se moque du monde ! » Depuis sa sortie de prison, Patrick Trémeau vit sous surveillance via un bracelet électronique de géolocalisation en temps réel. L’appareil lancerait des alarmes en cas de non-respect des horaires ou des zones géographiques interdites, rapporte Le Parisien.

(…) Valeurs


Fdesouche sur les réseaux sociaux