Fdesouche

Leer (Allemagne) : une adolescente de 16 ans battue et violée par 3 demandeurs d’asile syriens et irakiens (MàJ : L’appartement où a eu lieu le crime était connu de la police)

01/08/2021

Trois jeunes hommes (18, 20, 21 ans) auraient violé ensemble une jeune fille de 16 ans dans un appartement de Leer, samedi matin (24 juillet). Aujourd’hui, de plus en plus de détails sont révélés. C’est maintenant clair : L’appartement n’est pas inconnu des enquêteurs. Ce n’est qu’à la mi-juillet que les forces spéciales ont arrêté un Syrien de 34 ans.

Publicité

260 policiers fouillent plusieurs propriétés le 14 juillet, dont l’appartement de Leer qui est devenu le théâtre du viol présumé. Il s’agit d’un trafic d’étrangers en bande organisée, de l’utilisation abusive de documents d’identité, de l’entrée non autorisée et du blanchiment d’argent. Un Syrien de 34 ans est arrêté par les forces spéciales, selon la police. Il est accusé d’être à la tête d’une bande internationale qui organisait le passage clandestin de nombreux Syriens en Allemagne et dans les pays européens voisins.

Les hommes se connaissent-ils ?

Jusqu’à présent, le parquet d’Aurich n’a pas voulu faire de commentaires sur la relation entre les hommes. Toutefois, le procureur général Jan Wilken a déclaré vendredi matin à RTL que les jeunes hommes qui auraient violé l’adolescente n’avaient rien à voir avec le gang de contrebandiers présumé. Mais pourquoi étaient-ils dans cet appartement ? Deux des accusés sont également syriens, le troisième est originaire d’Irak. En début de semaine, des voisins ont déclaré à notre journaliste de RTL que des fêtes étaient fréquemment organisées dans l’appartement. Des filles étaient entrées et sorties encore et encore. Le rôle exact joué par l’appartement et tout ce qui s’est passé ici font désormais partie de l’enquête, selon le procureur général Jan Wilken.

Que se passe-t-il maintenant ?

Le parquet et la police poursuivent actuellement leur enquête sur les circonstances du viol collectif présumé. Les enquêteurs ne donnent aucune information sur le fait que l’auteur et la victime se connaissaient avant le crime. Le procureur général Jan Wilken s’attend à ce que des accusations soient portées dans quelques mois. Les accusés risquent une peine de prison allant de deux à quinze ans.

RTL


29/07/2021

L’appartement où le crime atroce aurait eu lieu était déjà visé par la police quelques jours avant les faits .Une descente a eu lieu à la mi-juillet.

BILD


28/07/2021

Horreur après un viol collectif à Leer (Basse-Saxe) : trois hommes y ont brutalement abusé et battu une adolescente (16 ans). Le parquet d’Aurich a ouvert une enquête.

Les trois suspects, âgés de 18, 20 et 21 ans, ont été arrêtés après le crime tôt samedi matin et présentés au magistrat le jour suivant. Le juge a d’abord libéré le trio de suspects en liberté conditionnelle. Le parquet d’Aurich a alors fait appel, et le tribunal de district de Leer a rétabli le mandat d’arrêt.

Des traces ont été repérées, les vêtements de la victime ont été saisis et l’adolescente a subi un examen gynécologique. Selon les informations de BILD, l’adolescente est dans un état psychologique extrêmement critique.

Selon le ministère public, il s’agirait d’un cas particulièrement grave de viol combiné à des lésions corporelles. Ainsi, les trois auteurs présumés – deux d’entre eux seraient originaires de Syrie, l’autre d’Irak – encourent des peines d’au moins deux à 15 ans. Ils seront présentés à un magistrat mercredi. Selon la police, les suspects sont des demandeurs d’asile.

Les suspects vivraient tous dans le quartier où le viol a eu lieu. Outre les Allemands, des personnes de nombreuses nations et de nombreuses familles de réfugiés y vivent après avoir quitté les maisons de transition. Les trois hommes seraient arrivés en Allemagne avec leur famille lors de la première vague de réfugiés, c’est-à-dire vers 2015.

Selon les informations des enquêteurs, le viol collectif était un “acte spontané” pour lequel les hommes s’étaient donné rendez-vous. L’auteur et la victime se connaissaient apparemment déjà. Cependant, il n’y a pas encore de confirmation officielle à ce sujet.

Selon les premières investigations, le crime a eu lieu samedi soir dans un immeuble d’habitation situé dans la partie sud de Leer. Les trois suspects l’avaient apparemment attirée dans un appartement, l’avaient battue et violée à plusieurs reprises. Pour des raisons de protection des victimes, la police n’a pas voulu divulguer d’autres détails jusqu’à présent.

BILD / BILD / MK / NDR


27/07/2021

Trois jeunes hommes (18, 20 et 21 ans) auraient violé et battu à plusieurs reprises une jeune fille de 16 ans à Leer. Tous les trois sont en liberté conditionnelle.

Après le viol présumé d’une adolescente de 16 ans, la police de Leer et le ministère public d’Aurich enquêtent sur trois jeunes hommes âgés de 18, 20 et 21 ans. Comme l’a indiqué la police lundi 26 juillet 2021, l’agression sexuelle aurait eu lieu dans un appartement de la Südstadt de Leer dans la nuit de vendredi à samedi. L’adolescente a été attirée dans l’appartement et y a également été battue.

Les suspects ont été arrêtés par des policiers samedi et présentés à un magistrat dimanche. Un ordre de détention provisoire pour les trois a été suspendu sous conditions. Raison : il n’y a aucun risque de fuite. Les trois hommes restent en liberté pour l’instant.

Selon le procureur, les hommes n’ont aucun lien de parenté ou de mariage, explique la journaliste de BILD Corinna Perrevoort, présente sur place à Leer. “Ils vivent tous encore avec leur famille. C’est pourquoi ils n’ont pas été placés sous la garde de l’U, à condition qu’ils se présentent plusieurs fois à la police et continuent à vivre avec leurs parents. Ils ne doivent pas s’approcher de l’adolescente. Si cela se produit, les hommes devront être placés en détention.

BILD / MK


Fdesouche sur les réseaux sociaux