Fdesouche

« Instruments du sheitan » : L’imam Mehdi limogé de la Mosquée de Gennevilliers par le Préfet après des propos misogynes (MàJ : Polémique autour du communiqué d’EELV)

31/07/2021


25/07/2021

L’imam Mehdi, qui officiait occasionnellement à la mosquée de Gennevilliers (région parisienne), dépose plainte contre le ministre français de l’Intérieur Gérald Darmanin, pour abus de pouvoir, après que celui-ci a ordonné son éviction du lieu de culte sur la base de motifs fallacieux.

Publicité

Mehdi Bouzid, également fondateur du média en ligne IslamMag, sera assisté, dans le cadre de cette procédure, par le CCIE (Collectif Contre l’Islamophobie en Europe) et ses avocats Maître Guezguez et Maître El Hamamouchi.

AA


23/07/2021

À la suite de prêches aux contenus «attentatoires à l’égalité femmes-hommes», le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a demandé ces dernières semaines la convocation en préfecture des instances dirigeantes de la mosquée Ennour de Gennevilliers (Hauts-de-Seine).

Dans un courrier adressé le 13 juin au préfet des Hauts-de-Seine, le ministre dit avoir été informé du contenu d’un prêche tenu le 4 juin par un imam à Gennevilliers. Les propos tenus accusaient les femmes de manquer de pudeur, notamment «celles qui partagent sur les réseaux sociaux des leçons de maquillage ou des tenues qui mettent en valeur les formes de leur corps, qui sont habités par Sheitan [le diable, en arabe, ndlr]».

Gérald Darmanin note que le lieu de prière «attirerait un nombre croissant de pratiquants rigoristes». Et de demander au préfet de convoquer officiellement les dirigeants de la mosquée Ennour, la plus grande du département (2500 à 5000 fidèles réguliers), et de recueillir leurs explications. «Si ces propos étaient avérés, vous leur demanderez de se séparer sans délai de l’imam et de prendre les mesures nécessaires pour que de tels discours attentatoires à l’égalité femmes/hommes ne soient, à l’avenir, plus tenus au cours de prêches.»

[…]

Le Figaro


22/07/2021


21/07/2021

Le ministre de l’Intérieur a demandé au préfet des Hauts-de-Seine de convoquer les responsables de la mosquée après un prêche dans lequel un imam aurait notamment accusé certaines femmes d’« être habitées » par le démon. L’institut va s’en séparer.

Coup de chaud sur la mosquée de Gennevilliers. Le président de l’association Ennour va devoir se débarrasser d’un imam devenu encombrant. Le 8 juillet, Mohamed Benali a été convoqué en préfecture en raison d’un prêche jugé « très vindicatif » par Gérald Darmanin, le ministre de l’Intérieur. Cette affaire fait d’autant plus désordre à Gennevilliers que la mosquée de la rue Paul-Vaillant-Couturier est, au moins jusque-là, réputée pour sa tolérance et son ouverture.

[…]

Le Parisien


En Lien :


Fdesouche sur les réseaux sociaux