Fdesouche

Irak : 36 morts dans un attentat sanglant de l’État islamique sur un marché d’un quartier chiite de Bagdad (MàJ : Pourquoi cibler le jour de l’Aïd ?)

20/07/2021

Je ne pense pas que l’idéologie d’un Islam radical soit la composante dominante ici“, analyse Didier Leroy. “L’Etat Islamique défend sa cause en se présentant comme le pourfendeur des valeurs de l’Islam. Mais c’est un piège lexical. Il défend les musulmans qui ont prêté allégeance à sa définition de l’Islam, tel que lui le définit comme ‘l’islam véritable’. Ce piège lexical trouve son pendant du côté chrétien avec le Ku Klux Klan qui mobilise la croix des chrétiens comme un symbole et qui va être l’émanation d’un certain christianisme mais qui pourtant ne parlera pas à tous les chrétiens”.

Cependant, l’Etat Islamique a profité en cette veille de l’Aïd, de l’affluence que les festivités allaient générer. Envoyer un kamikaze pendant que les familles allaient faire leurs courses donnait la certitude de faire un maximum de victimes. C’est l’essence même du terrorisme. Une guerre asymétrique, puisque les acteurs sont en position de ‘faiblesse’. Mais au-delà de l’effroi lié aux morts et aux blessés, cette guerre consiste à frapper les esprits, à polariser davantage le tissu sociétal irakien“.

Cette attaque commise la veille d’une date symbolique comme l’Aïd ou pendant le mois du ramadan, entre dans le registre du djihad’, explique de son côtéWassim Nasr, journaliste à France 24, spécialiste des mouvements terroristes. Auteur du livre ‘Etat Islamique, le fait accompli’ (Ed. Plon). “Ce sont des jours saints où le combat doit être exacerbé. Et commettre un acte en cette période, au nom du djihad sur les sentiers d’Allah est encore plus récompensé. Lorsque l’Etat islamique occupait encore la Syrie, pendant la fête de l’Aïd, on souvient qu’il avait filmé l’égorgement de plusieurs rebelles syriens, tête en bas dans un abattoir comme du bétail, au nom du Sacrifice, de ‘al-Adha’”.

[…]

On assiste à une surenchère criminelle entre l’Etat Islamique et les Talibans dans une lutte de pouvoir“, explique Nicolas Gosset, chercheur à l’Institut royal supérieur de défense. “Alors que les Talibans progressent dans le pays dans leur offensive, qu’ils sont en position de force, l’Etat Islamique veut montrer qu’il a lui aussi, des capacités à agir au plus proche du pouvoir, au moment du discours présidentiel lors cette fête de l’Aïd”.

Cette attaque est un acte politique contre les Talibans qui affirme que l’Etat Islamique n’abandonnera pas le combat“, explique de son côté Wassim Nasr, “mais aussi l’Etat Islamique considère les membres du gouvernement Afghan comme des apostats, pire que des mécréants“.

[…]

RTBF


19/07/2021

Une terrible attaque en plein cœur de l’Irak. Lundi 19 juillet, une vingtaine de personnes, dont des femmes et des enfants, ont été tuées et des dizaines blessées dans un attentat sur un marché populaire d’une proche banlieue chiite de Bagdad, à la veille de l’Aïd al-Adha, la plus importante des fêtes musulmanes.

“Une attaque terroriste au moyen d’un engin artisanal s’est produite sur le marché d’al-Woheilat et a fait des morts”, a indiqué le ministère de l’Intérieur sans fournir de bilan global. Au moins 18 personnes, dont des femmes et des enfants, ont été tuées, selon un haut responsable sécuritaire, tandis qu’une source médicale a fait état de 23 morts et d’une trentaine de blessés.

L’explosion s’est produite en fin d’après-midi sur un des marchés populaires de Sadr City, immense quartier chiite déshéritée de l’est de Bagdad, où de nombreuses personnes se pressaient pour faire des courses à la veille de la fête musulmane du Sacrifice. L’attentat n’a pas été revendiqué dans l’immédiat, et une enquête a été ouverte par le commandement opérationnel des forces de sécurité de Bagdad.

France Info


Fdesouche sur les réseaux sociaux