Fdesouche

Italie : des migrants ont mis le feu à une pile de matelas à l’intérieur d’un centre d’accueil en Sicile en signe de protestation

https://www.revue-elements.com/produit/la-societe-de-surveillance/

Situation hors de contrôle dans le centre d’accueil de Pozzallo. Hier dans l’après-midi, un incendie s’est déclaré dans l’ensemble de l’établissement et fait actuellement l’objet d’une enquête par les enquêteurs. Les migrants ont mis le feu à une pile de matelas en signe de protestation à l’intérieur du centre pour migrants. Des dommages considérables ont été causés à la structure, tandis que certains migrants du hotspot de Pozzallo auraient pris la fuite, prouvant l’origine du plan mis en œuvre. Les pompiers et la police tentent maintenant de reconstituer la séquence exacte des événements.

Les 120 migrants sont sains et saufs. La préfecture et la préfecture de police coordonnent les opérations de relogement dans les autres centres en accord avec le ministère de l’Intérieur. Nous devons accorder plus d’attention à une catégorie particulière d’immigrés, les Tunisiens, qui s’échappent de leur pays non pas pour car ils ont faim mais pour mener des activités criminelles“, déclare le maire de Pozzallo Roberto Ammatuna, qui lance un appel sincère aux institutions policières

L’ancien ministre de l’Intérieur, Matteo Salvini, a commenté sur Facebook ce qui s’est passé à Pozzallo : “Effrayant incendie au hotspot #Pozzallo (Ragusa). Certaines sources de presse parlent d’une révolte parmi les immigrés clandestins, qui auraient mis le feu pour protester. Les équipes de secours sont sur place. Lorsque la confirmation est arrivée, les immigrants ont mis le feu aux matelas et 30 d’entre eux ont réussi à s’échapper. C’est incroyable !”.

La tension dans les centres de migrants continue de monter. Les structures sont de plus en plus remplies après les derniers jours de débarquement sur la côte italienne. A Lampedusa, la vague de débarquements ne s’arrête pas et maintenant les migrants dans les hotspots se révoltent. Il s’agit d’une urgence sans fin qui affecte depuis un certain temps les structures d’accueil siciliennes, avec des évasions répétées de migrants. Dans la soirée, les 30 migrants en fuite ont été retrouvés par la police.

Il Giornale / Ansa


Fdesouche sur les réseaux sociaux