Fdesouche

Le passé sombre du rappeur anonyme « 1.Cuz » ancien membre de gang et égérie avec Greta Thunberg d’une campagne en Suède

Une photo de la militante pour le climat Greta Thunberg et du rappeur anonyme 1.Cuz est devenue virale sur les médias sociaux. Beaucoup se demandent qui est la personne derrière la cagoule. Samnytt est le premier média à révéler que la personne mise en avant par les médias d’État et dans les campagnes sur le climat et les vaccins est liée à la criminalité des gangs et est condamnée pour avoir transporté cinq armes automatiques et des munitions à travers Stockholm.

Publicité

Au début de l’année 2020, Samnytt a attiré l’attention sur le fait que la grève pour le climat “Fridays for Future”, dirigée par Greta Thunberg, avait invité les deux partisans raciaux de la romantisation du crime 1.Cuz et Greekazo à leur campagne de sensibilisation à Södermalm, à Stockholm.

Récemment, une campagne intitulée “Kavla upp” a été lancée pour encourager davantage de personnes en Suède à se faire vacciner contre le COVID-19. La campagne a réuni plusieurs célébrités qui ont posé pour des photos avec leurs manches retroussées. L’une des photos montre 1.Cuz portant un masque et tenant son bras autour de Greta Thunberg.

Depuis que la campagne a pris de l’ampleur sur diverses plateformes de médias sociaux, de nombreuses personnes ont qualifié 1.Cuz de criminel condamné sans savoir ce qu’il a fait. Et ce, malgré le fait qu’il soit l’un des artistes les plus influents du pays, avec des millions de vues sur Spotify et YouTube et près de 180 000 followers sur Instagram où il se fait appeler “bank robber”.

La campagne est financée par des dons privés de personnalités du monde des affaires telles que le président de H&M, Karl-Johan Person, le fondateur de Spotify, Daniel Ek, la reine des affaires Cristina Stenbeck et le magnat de l’hôtellerie Petter Stordalen.

Helena Westin, présidente des agences de communication suédoises, est à l’origine de cette campagne avec le gourou de la publicité Björn Rietz, qui en est l’initiateur.

Et si les gens commençaient à écouter ce que les gens écrivent sur Facebook, que c’est dangereux et que c’est allé trop vite ? Nous devons donner l’exemple pour montrer que nous devons nous vacciner nous-mêmes“, déclare Helena Westin.

L’agence de relations publiques de Micael Bindefeld est intervenue à un stade ultérieur de la campagne et s’est chargée d’assurer le financement, les relations publiques et le casting de nombreuses célébrités.”

C’est le projet le plus important auquel j’ai participé depuis 35 ans que je suis dans le métier. C’est aussi incroyablement émouvant. C’était touchant et l’engagement incroyable de tant de personnes qui ont tout donné. Tout le monde a laissé tomber ses relations publiques et ses lignes de communication et s’est simplement impliqué, c’est incroyable“, déclare Micael Bindefeld.

1.Cuz et Greta

La télévision d’État a fait la promotion de l’artiste

En février 2020, le radiodiffuseur public SVT, financé par les impôts, a donné sa plateforme à 1.Cuz pour qu’elle se fasse connaître en tant qu’artiste. Dans l’interview, l’artiste masqué, qui se présente uniquement sous le nom de “1.Cuz”, explique qu’il a purgé deux ans de prison après avoir commis un crime grave. Mais ce dont il a été reconnu coupable, il ne le révélera pas. “C’est un crime grave et une peine grave. C’est une longue période d’absence“, a dit 1.Cuz.

Instagram

Samnytt est le premier média à nous dire qui est le gangster rappeur anonyme 1.Cuz – qui a été présenté en tenue de voleur à la télévision d’État, TV4, dans des campagnes sur le climat et plus récemment dans une campagne de vaccination contre le COVID-19.

L’homme derrière le masque est Abas Abdikarim Bakar, 24 ans, dont les parents ont immigré de Somalie en Suède au début des années 1990. Il a été condamné pour une infraction particulièrement grave liée aux armes après avoir participé au transport de cinq armes automatiques, de leurs chargeurs et de leurs munitions. Il a également deux infractions liées à la drogue dans son casier judiciaire.



Le 15 janvier 2017, la police a mené une opération de recherche contre trois personnes voyageant dans un taxi dans la zone dite vulnérable de Vårby gård à Huddinge, au sud de Stockholm, avec pour destination Hässelby – une zone que le racialiste prétend représenter.

Lorsque la police a arrêté le taxi sur Bergslagsvägen à Bromma, à Stockholm, Bakar et deux autres hommes aux noms à consonance arabe ont choisi de s’enfuir.

Le Centre national de médecine légale (CNM) de l’autorité policière a examiné les armes et a constaté qu’il s’agissait de cinq Zastava M70 7,62×39 mm.


La police lie les hommes au réseau criminel du gang “Lejonen” dans la banlieue ouest de Stockholm. Un réseau qui a été médiatisé pour avoir terrorisé les banlieues avec des fusillades, des meurtres et des trafics de drogue. On pose à M. Bakar plusieurs questions sur le réseau, mais il ne veut pas y répondre.

Dans le protocole d’enquête préliminaire de la police, il y a plusieurs photos que l’autorité a obtenues dans le cadre de l’enquête. Une photo montre Bakar tenant un collier avec un symbole de lion.

La musique du rappeur glorifie la violence des gangs, avec des fusillades, des jets de grenades sur des maisons et le trafic de drogue :

En sortant et en vidant ton estomac, fais attention mec, fais attention mec. Je lance la pomme (grenade à main ndlr) sur les maisons, shunon (gamin ndlr) teste et je tire, oups il perd la vue, repose en paix, j’emmerde

Le 31 mars 2017, le tribunal de district de Solna a condamné Bakar à deux ans d’emprisonnement pour une infraction particulièrement grave liée aux armes. Pour décider de la peine, le tribunal a tenu compte du fait que Bakar n’avait que 19 ans au moment de l’infraction.

Le verdict a fait l’objet d’un appel devant la cour d’appel de Svea, qui a annoncé le 2 juin 2017 que la peine serait réduite à un an et huit mois de prison. Selon la pratique actuelle, Bakar a été libéré après avoir purgé les deux tiers de sa peine.

Samnytt a contacté Bakar et les responsables de “Kavla upp” pour des interviews.

Samnytt


Fdesouche sur les réseaux sociaux