Fdesouche

Quelque 22 « délinquants » et quatre membres des forces de sécurité ont été tués lors des affrontements qui ont duré deux jours entre police et gangs dans l’ouest de Caracas, a annoncé, samedi 10 juillet, la ministre de l’intérieur vénézuélienne, Carmen Melendez. Ces heurts avaient débuté mercredi, lors d’une opération de reconquête d’un quartier populaire à laquelle près de 2 500 membres des forces de sécurité ont participé. Le gang de la Cota 905 cherchait à empêcher les forces de l’ordre d’entrer dans les quartiers et de perturber leur trafic.

Publicité

Ces affrontements, qui ont débuté mercredi soir, ont également fait des victimes au sein de la population des quartiers concernés, mais la ministre n’en a pas précisé le nombre dans son allocution télévisée. Quelque 28 personnes ont également été blessées, dont 18 habitants des quartiers où ont eu lieu ces affrontements, a-t-elle ajouté.

Près de 2 500 membres des forces de sécurité ont participé à cette opération de reconquête de la Cota 905, un quartier populaire de Caracas. Après deux jours de fusillades nourries, y compris à l’arme lourde, les forces de sécurité vénézuéliennes ont investi vendredi les quatre barrios, ou quartiers populaires, aux mains de ces gangs, dont les chefs sont en fuite. Jeudi, la police avait émis des avis de recherche contre eux, dont le médiatique « El Koki ». Elle a promis 500 000 dollars de récompense.

 « C’était comme dans une guerre. On s’est protégé et on a attendu que ça passe », a déclaré sur place à l’Agence France-Presse Jesus Rey, un mécanicien de 40 ans qui habite le quartier.   […]

le Monde


Fdesouche sur les réseaux sociaux