Fdesouche
https://www.revue-elements.com/produit/la-societe-de-surveillance/

Jean-Louis Pittomvils, 55 ans, a été tué de plusieurs coups de couteau lors du cambriolage de son domicile dans la nuit de jeudi à vendredi à Dilbeek (Brabant flamand), en périphérie bruxelloise. Sa mère Evelyne, âgée de 75 ans, a été grièvement blessée. Deux individus sont toujours recherchés. Affligé, Jessy, le fils de la victime, s’est confié à nos confrères de HLN.be: “J’espère que les voleurs réalisent qu’ils ont tué un père et un fils”.

Deux hommes masqués, armés d’une arme à feu et d’un couteau, se sont introduits au domicile de Jean-Louis Pittomvils, 55 ans, à Dilbeek, dans la nuit de jeudi à vendredi. Une fois à l’intérieur, ils sont tombés nez à nez avec sa mère, Evelyne, âgée de 75 ans, et l’ont menacée pour tenter de lui soutirer de l’argent. Jean-Louis est alors intervenu pour la protéger et a refusé d’obéir aux malfrats. Il a ensuite réussi à empoigner l’un des deux intrus avant d’être attaqué par le second et battu à mort. […]

Mon père était un bon vivant mais n’avait rien d’un bagarreur. Il évitait les conflits, il aimait rigoler et n’avait de problèmes avec personne. Ce qui rend ce drame encore plus incompréhensible. Nous sommes une famille modeste”, confie-t-il à HLN.be. Jessy cherche toujours à comprendre les raisons de ce meurtre inutile. “Ces voleurs sont repartis quasiment les mains vides. Ils ne s’attendaient peut-être pas à voir surgir quelqu’un d’autre, ni à ce que cette personne leur résiste. Mon père s’est sans doute mis en colère quand il a vu sa mère en danger. J’imagine qu’il a voulu prendre sa défense”, conclut-il. […]

7 sur 7 ; DH


Fdesouche sur les réseaux sociaux