Fdesouche

(Image d’Élise)

Publicité

06/07/2021

En plus de ses brûlures, Laurie a bien failli perdre la vue. Elle avait été agressée le 11 février dernier juste après l’aube, dans le parking souterrain de son immeuble sis en ville de Neuchâtel.

Une Neuchâteloise de 24 ans avait été gravement brûlée dans le parking souterrain de son immeuble. Quatre mois plus tard, l’ex-modèle exige des réponses de son agresseur.

Témoignage : «Je ne sais toujours pas pourquoi il m’a agressée à l’acide»

Il ne reste plus qu’une balafre. Du milieu du front jusqu’à la tempe gauche. Et de légères marques au niveau des mains. «Même si elles se voient beaucoup moins aujourd’hui et qu’elles devraient encore s’atténuer après une intervention au laser, puis avec le temps, ces marques vont rester à vie. Mais nous avons tous nos imperfections, elles font partie de notre histoire.» Neuchâteloise de 24 ans, Laurie est l’une des rares victimes d’agression à l’acide d’Europe – ces attaques particulièrement cruelles étant le plus souvent observées au Royaume-Uni.

Le jour même de l’attaque, en février dernier, un jeune réfugié afghan avait été placé en détention. Sa victime, une jeune femme de 24 ans, avait dit avoir identifié son ancien petit ami comme étant l’agresseur, à sa corpulence et à sa manière de se déplacer. Le garçon de 19 ans avait attendu son ex dans le garage souterrain de l’immeuble où elle habitait, à Neuchâtel. Il l’avait assommée avant de lui verser de l’acide sur la tête.

Malgré son incarcération, malgré les lourds soupçons qui pesaient sur lui, il avait toujours nié les faits. Il a fini par avouer sa culpabilité dans le courant du mois de juin, révèle ArcInfo. La victime a dit être soulagée de ce qu’elle considère comme un pas important pour faire avancer le dossier pénal.

20Minutes / 24Heures


13/06/2021

En février dernier, Laurie, finaliste de Miss Suisse francophone 2016, a été agressée à l’acide dans le parking souterrain de son immeuble de Neuchâtel, par un individu cagoulé. À 24 ans, la jeune femme s’est retrouvée avec le visage brûlé de partout jusqu’au 3ème degré.

[…]

«Je l’ai tout de suite reconnu par sa corpulence, sa façon de bouger – même s’il n’a pas dit un mot et que je ne voyais presque plus rien: je me souviens avoir dit son prénom, en lui disant d’arrêter», confie l’ex-modèle. Car elle en est persuadée: celui qui a voulu la défigurer ne peut être que son ex-copain, un réfugié afghan de 19 ans domicilié dans la région, qu’elle avait fréquenté pendant quatre mois. S’il nie toujours les faits, cet apprenti installateur sanitaire reste l’unique suspect. La semaine suivant l’agression, son avocat indiquait à la presse dominicale que « des présomptions de culpabilité sérieuse existent » bel et bien à son endroit.

20Minutes


12/02/2021

Neuchâtel (Suisse) – Elle est assistante en soins à domicile et dans son immeuble à Neuchâtel, tous les locataires l’adorent. «C’est une très belle personne», dit une voisine. Au propre comme au figuré. «Une fille adorable, très mignonne», insiste cette locataire. Mais jeudi matin, à l’heure de prendre sa voiture pour aller travailler, un homme l’a agressée avec de l’acide.

La victime réside dans un studio, au rez supérieur. Malgré l’intervention rapide d’un voisin de palier, elle a été transférée au CHUV de Lausanne, dévastée, en souffrance sur son lit d’hôpital.

L’agresseur était encagoulé. «Il était planqué dans le garage souterrain en l’attendant», rapporte une locataire de l’immeuble de la rue de l’Evole 53. Qui était-il? «Il ne vivait pas avec elle et on ne le voyait pas dans l’immeuble», dit une voisine.

Le Matin


Fdesouche sur les réseaux sociaux