Fdesouche

04/07/2021

La procureure Wojtas. a requis six ans et demi de prison ferme et une interdiction définitive du territoire à sa sortie de prison.

Publicité

« La culpabilité n’est pas contestée, maintenant, il faut trouver une condamnation adaptée… ce n’est pas celle-là », estime son avocat. Il a plaidé pour une peine mixte avec un suivi à sa sortie de prison.

Le verdict est finalement tombé : le jeune marocain a écopé de 27 mois de détention, avec interdiction du territoire français pendant cinq ans à sa sortie de détention. Obligation lui est également faite de rembourser environ 32 000 € indûment perçus.

Bladi


02/07/2021

Depuis deux ans, l’individu, qui réside habituellement à Bobigny, en Seine-Saint-Denis, était pisté par la police de l’air et des frontières. Un renseignement transmis par le parquet de Poitiers a permis à la PAF de le localiser dans la Vienne, précisément à Châtellerault où il avait pris une adresse provisoire. Une alerte générale ayant été lancée auprès des mairies du secteur, c’est à Chauray que l’escroc s’est fait pincer : selon son habitude, il avait récemment déposé une demande de carte d’identité en présentant des documents faux ou volés.
La secrétaire a alerté la police ; il lui a été demandé de laisser le suspect venir chercher ses nouveaux faux papiers. Ce qu’il a fait à la mi-juin : mais les policiers étaient là pour mettre fin à ses exploits.

[…]

Le prévenu aura à répondre de pas moins de 63 délits (recel de faux en écriture publique, escroquerie, usage de faux, prise de l’identité d’un tiers…) commis en seulement deux ans (ce qui donne une idée de l’importance des escroqueries potentiellement commises depuis dix ans à travers la France). Le seul préjudice de Pôle emploi sur ces deux ans est évalué à 25.000 €.

À la date de son interpellation, on connaissait seize identités différentes au prétendu Kamel Kamir. Se sont ajoutées depuis une dix-septième, après obtention d’une fausse carte d’identité à La Rochelle, en Charente-Maritime, en 2020, et une dix-huitième découverte à la faveur de la perquisition de son domicile.

Il sera jugé ce vendredi.

La Nouvelle République


Fdesouche sur les réseaux sociaux