Fdesouche

#Pride2021 : un militant homosexuel agressé par un groupe de jeunes « Musulmans LGBTQ », car il porte un t-shirt « #JeSuisMila » (MàJ : Une autre militante pro-Mila agressée verbalement)

26/06/2021

Cortège de Révolution Permanente à la Pride :

Publicité



Tentative de dissimulation d’agression par des « Twittos » :

Twitter

Nouvelle agression par un groupe de jeune « Musulmans LGBTQ » sur un militant homosexuel, car il portait un t-shirt avec écrit « #JeSuisMila » dessus :


Il a supprimé son compte il y a quelques minutes :

Twitter

Twitter

Sur son Twitter des tweets anti-blancs sont aussi disponibles :

Twitter

Pantin à 300m de Paris, en face de la Pizzara Good Times :



La marche des fiertés s’invite en banlieue, samedi. Le départ est prévu en Seine-Saint-Denis, où la lutte contre les discriminations homophobes reste difficile. Si certains membres de la communauté LGBT confient à Europe 1 la difficulté d’y assumer leur homosexualité, ils espèrent qu’un tel événement leur fera gagner en visibilité.

C’est une première pour la marche des fiertés : pour la première fois depuis 1977, la manifestation du mouvement LGBT a lieu en banlieue, samedi, et non à Paris. Elle partira de Pantin, en Seine-Saint-Denis : un département où il reste difficile de lutter contre les discriminations homophobes.

En effet, en 2020, les infractions commises en raison de l’orientation sexuelle des victimes ont baissé partout en petite couronne, sauf en Seine-Saint-Denis. L’association Flag, qui regroupe les personnels LGBT des ministères de l’Intérieur et de la Justice, a lancé une application pour signaler les violences, et un partenariat a été signé avec le 93.

(…)

Europe 1


02/06/2021

L’édition 2021 de la Marche des fiertés LGBTQI+ de Paris partira pour la première fois de son histoire de la Seine-Saint-Denis voisine, rapporte mercredi 2 juin France Bleu Paris. Annulé en 2020 en raison de la crise sanitaire du Covid-19, le cortège s’élancera de Pantin le 26 juin prochain avant de traverser le 19e arrondissement de la capitale et de se terminer sur la place de la République.

Le porte-parole de l’Inter-LGBT, organisatrice du parcours, Matthieu Gatipon, explique dans le magazine TÊTU que ce choix d’un départ de Seine-Saint-Denis a été fait pour “déconstruire les préjugés sur les banlieues et mettre en avant les associations de Seine-Saint-Denis qui font un gros travail. Nous n’avons pas de doute que la Marche sera très bien accueillie”.

FranceTV info


Fdesouche sur les réseaux sociaux