Fdesouche

Le sénateur et candidat LR Jean Sol avait ouvert la porte à une vice-présidence Rassemblement National au conseil départemental en cas de victoire du candidat de la droite et du centre dimanche 28 juin. Le maire RN de Perpignan, Louis Aliot, avait estimé l’entente possible.  Il s’est depuis rétracté, prétextant une “mauvaise interprétation” de ses propos. Il n’exclut pas non plus de travailler avec la gauche.

Publicité

Au cours d’un débat organisé par la radio locale ce jeudi 24 juin, le sénateur LR a été interrogé sur l’éventualité de proposer une vice-présidence à un élu RN. Jean Sol a répondu que “ça pourrait se faire dans l’apaisement, sur la base d’une représentativité des différentes sensibilités et surtout sur la mutualisation des compétences autour d’un projet“. Il a ajouté qu’en “démocratie, à un moment, il faut être en capacité de travailler avec toutes les bonnes volontés, sans exception ni sectarisme […] La porte, en ce qui me concerne, est ouverte.”

Ces propos ont fait réagir le Premier secrétaire du PS Olivier Faure. “Dans les Pyrénées-Orientales, Les Républicains et En Marche s’apprêtent à passer un accord avec le RN pour prendre le département à la gauche“, écrit-il sur Twitter.  […]

Devant le tollé, vendredi 25 juin après-midi, Jean Sol a publié un deuxième communiqué intitulé “Aucune compromission ni arrangement de partis” dans lequel il dénonce “la mauvaise interprétation” de ses propos et une “tentative d’intox” en fin de campagne électorale. “Ni moi ni aucun candidat de mon équipe n’avons fait d’alliance avec le Rassemblement national ou la majorité sortante PS/PC“, assure-t-il. […]

francetv.info


Fdesouche sur les réseaux sociaux