Fdesouche
https://www.revue-elements.com/produit/la-societe-de-surveillance/

21/06/2021

« Nous Citoyennes » est un collectif de femmes musulmanes

Le mois décolonial et ses tables rondes auront bien lieu à Grenoble. Je serai avec Grace Ly pour discuter des thèmes suivants :

– « puissance et empouvoirement des racisé.e.s » (demain 19h)
– « racisme systémique » (mercredi 23 à 19h)

Infos : Facebook

Ce sera Jouda Bardi, militante de « Nous Citoyennes » qui animera cet échange.


28/05/2021

27/05/2021

Mais ce jeudi 27 mai, la Ville de Grenoble, Sciences Po ainsi que l’Université Grenoble Alpes, annoncés comme des « partenaires » de cet événement, ont décidé de s’en désolidariser.

Dans un communiqué commun, ils expliquent avoir « découvert par voie de presse de nombreuses évolutions de programmation de ce festival, non partagées en amont par les organisateurs, ainsi que des niveaux d’engagements, tels que “ partenariat”, qui n’ont pas été validés », pointant également « un manque de transparence envers les institutions, et les rôles qu’on voudrait leur faire jouer, ne correspondent pas à l’idée que nous nous faisons du respect des principes républicains, dont nous sommes dépositaires ».

Ajoutant : « À la lecture de la communication du festival, nous avons aussitôt demandé aux organisateurs de revenir à la réalité des faits, et de retirer les marques de soutiens officiels de nos institutions dans l’ensemble de leur communication. »

Le Dauphiné



26/05/2021

L’événement aura lieu à Grenoble et dans son agglomération. Les structures locales Contre Courant (association étudiante de l’Institut de Sciences politiques de Grenoble), Mix’Arts (association culturelle et d’éducation populaire), PEPS (mouvement politique : pour une écologie populaire et sociale) et Survie (association de lutte contre la Françafrique) se sont associées pour proposer ce “Mois décolonial”.

Du 10 au 30 juin, des tables rondes, des formations ainsi que des concerts sont prévus. Et quel est le but de cet événement ?

Il s’agit de « défendre un vivre ensemble véritable notamment en identifiant les obstacles réels qui gênent sa réalisation », « de débattre et dépasser cet imaginaire colonial qui continue d’irriguer notre inconscient collectif » et « de comprendre les mécanismes du racisme structurel et institutionnel pour réussir enfin à les dépasser ».

Quelles animations seront proposées ?

Parmi les temps forts, les organisateurs ont cité la table ronde du 12 juin “Décolonisons les arts” avec Olivier Marboeuf, celle du 15 juin “Écologie décoloniale” avec Bernard Duterme, Thierry Amougou et Fatima Ouassak, celle du 22 juin intitulée “Pouvoir des racisées” avec Pierre Jérémie Piolat, Grace Ly et Rokhaya Diallo.

Quant à celle du 28 juin, intitulée “Violences policières et décolonisations”, elle se déroulera avec Rachida Brahim, Taha Bouhafs et Mathieu Rigouste.

Le Dauphiné



Fdesouche sur les réseaux sociaux