Fdesouche
https://www.revue-elements.com/produit/la-societe-de-surveillance/

07/06/2021

La cour d’assises du Haut-Rhin a condamné en appel, ce vendredi à Colmar, Mu’Awya Muwaqat à treize de réclusion criminelle pour la tentative de viol sur une jeune voisine, le 21 mars 2018 à Strasbourg. Une confirmation de la peine prononcée en première instance par la cour d’assises du Bas-Rhin.

[…]

Ce dernier jour a notamment été consacré à une ultime audition d’expert, celle du Dr Henri Brunner, un psychiatre qui, après avoir examiné le mis en cause à deux reprises et pris connaissance de ses dossiers médicaux – « un bon millier de pages » – a confirmé que l’accusé était accessible à une sanction pénale, sans restriction.

[…]

Pour la défense, Me Michaël Plançon, se référant à « la guerre ouverte entre justice et psychiatrie », a contesté la fiabilité des expertises psychiatriques, inaptes à appréhender une personnalité aussi « complexe » que celle de son client. Il a également soulevé une notion juridique selon lui occultée tout au long des débats, celle « d’infraction impossible » : « M. Muwaqat ne pouvait pas violer car son traitement médicamenteux l’empêche d’avoir une érection », a-t-il assuré

[…]

Mu’Awya Muwaqat a été condamné à treize ans de réclusion criminelle, comme en première instance, son irresponsabilité pénale n’ayant pas été retenue.

En audience civile, la cour d’assises a prononcé une expertise médicale afin d’évaluer le préjudice de la victime qui, en attendant, a obtenu 15 000 € de provisions. Le jugement sur intérêts civils a été renvoyé en 2022.

L’Alsace


02/06/2021

L’étudiante victime de la tentative de viol le 21 mars 2018 à Strasbourg, pour laquelle Mu’Awya Muwaqat est jugé en appel ces jours-ci devant les assises du Haut-Rhin, a raconté, ce jeudi à la cour colmarienne, comment elle a cru mourir sous les coups.

[…]

« Vous n’avez pas eu de doute sur le fait qu’il voulait vous violer ? », s’enquiert la présidente Marie-Catherine Marchioni. « Pas l’ombre d’un doute. » « Vous vous êtes dit que vous alliez mourir ? » « Oui, je me suis dit que les coups pouvaient aller crescendo »

L’officier de police judiciaire qui a entendu le mis en cause durant la garde à vue qui a suivi son interpellation relève « son détachement par rapport aux faits ».

Interrogé par la présidente, l’accusé commence par dire qu’il « regrette ». « J’étais pas en maîtrise de moi-même, ça dépassait ma capacité… » Il indique ne pas se souvenir des faits, mais répond « Tout à fait, madame » à chacune des affirmations de la présidente décrivant leur déroulement. Lorsqu’elle évoque les violences sur son ex-femme pour lesquelles il a été condamné en 2015, il se crispe, lâchant : « Je n’ai pas envie d’en parler. » Et ajoute : « Je ne suis pas violent avec les femmes. »

L’Alsace


01/06/2021

Un homme de 44 ans est jugé en appel pour tentative de viol à la cour d’assises du Haut-Rhin jusqu’à vendredi. En première instance à Strasbourg le 24 juin 2020, Mu’Awya Muwaqat avait été condamné à treize ans de réclusion criminelle pour avoir tenté de violer une jeune voisine dans un immeuble du quartier de l’Esplanade à Strasbourg le 21 mars 2018.

[…]

Le tribunal s’est d’abord penché sur le parcours de vie de l’accusé. Né en Jordanie, le quadragénaire y a vécu jusqu’à ses 18 ans, puis a rejoint une sœur installée en Alsace.

[…]

Ce 21 mars 2018 à Strasbourg, l’accusé, Mu’Awya Muwaqat, 44 ans, avait été interpellé en flagrant délit par la police dans un logement étudiant du quartier de l’Esplanade. Assise au sol, le visage tuméfié, l’étudiante d’une vingtaine d’années était presque nue, son pantalon baissé sur les chevilles, son agresseur la tenant par les cheveux. La jeune femme avait proposé de l’aider car l’homme avait oublié ses clefs à l’intérieur de son studio. Après l’intervention des serruriers, il s’était imposé chez elle avant de soudainement devenir extrêmement violent.

[…]

L’Alsace


Fdesouche sur les réseaux sociaux