Fdesouche

Le Rassemblement national “est une petite chose que nous devons combattre”, lance Bruno Le Maire

Le «Front national (sic), ce n’est pas grand-chose, ce n’est pas un grand parti, ce n’est pas de grandes personnalités, ce n’est pas un grand projet pour le pays», a critiqué le ministre, invité du Grand rendez-vous Europe 1/Les Échos/CNews.

(…) Le «Front national (sic), ce n’est pas grand-chose, ce n’est pas un grand parti, ce n’est pas de grandes personnalités, ce n’est pas un grand projet pour le pays», a lâché, cinglant, le ministre. Les scores de Marine Le Pen «gonflent à mesure des échecs enregistrés depuis 20 à 30 ans» par les partis au pouvoir, a-t-il ajouté. «Le Front national doit être combattu pour son histoire, pour ce qu’il est et ses propositions économiques et financières» : «c’est un symptôme, ce n’est certainement pas une solution».

Interrogée quelques minutes plus tard au Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI, la chef du Rassemblement National a dénoncé les propos du ministre. «Peut-être considère-t-il aussi que les Français sont de petites gens ?», s’est interrogée Marine Le Pen, pointant le «mépris absolument total» de Bruno Le Maire envers ses électeurs. «Nous verrons les résultats de LREM à l’issue du premier tour des élections régionales», a-t-elle lancé, prédisant une défaite cinglante pour le parti présidentiel et une grande victoire pour ses propres équipes. «Nous sommes un grand mouvement populaire, contrairement aux assertions du ministre de l’Économie», a jugé la députée.

(…) Le Figaro


Fdesouche sur les réseaux sociaux