Fdesouche

La loi proposée par la gauche danoise qui permet de « se débarrasser des migrants », vient d’être adoptée à une écrasante majorité (MàJ)

03/06/2021

Les réfugiés ne sont plus les bienvenus au Danemark. Le Parlement danois vient d’adopter une loi qui prévoit que tout demandeur d’asile au Danemark sera, une fois sa demande enregistrée et à quelques rares exceptions près type maladie grave, envoyé dans un centre d’accueil en dehors de l’ Union européenne.

Celui-ci serait financé par le royaume nordique, mais l’ensemble de la procédure serait confiée au pays hôte. S’il n’obtient pas le statut de réfugié, le migrant sera prié de quitter le pays tiers. Mais même s’il l’obtient, la loi fraîchement adoptée prévoit que ce soit là-bas et pas au Danemark.

[…]

Copenhague a affirmé discuter avec cinq à dix pays, tout en refusant de les nommer. Les pistes évoquées dans la presse danoise vont de l’Egypte à l’Ethiopie, mais c’est surtout avec le Rwanda que les discussions semblent les plus sérieuses. Le ministre des Migrations Mattias Tesfaye s’était rendu en avril dans le pays africain, qui avait un temps envisagé d’accueillir des demandeurs d’asile pour le compte d’Israël.

Un protocole d’accord a été signé sur la coopération en matière d’asile et de migration, sans toutefois mentionner l’externalisation de la procédure d’asile. « Le Parlement (rwandais) ne l’a pas encore discuté » et « si jamais cela arrive au Parlement, je voterai contre car je considère que c’est contre les valeurs humaines », a dit Frank Habineza, député rwandais d’opposition interrogé en amont du vote danois.

20Minutes


30/05/2021

Le JDD – 30 Mai 2021


12/05/2021

Le gouvernement social-démocrate danois cherche à décourager l’arrivée de réfugiés en quête de protection, quitte à les orienter vers des pays non-européens, parfois peu réputés pour le respect des droits humains.

L’extrême droite européenne en rêvait. Les sociaux-démocrates danois sont prêts à l’accomplir. A Copenhague, les députés débattent actuellement d’un projet de loi qui, s’il est adopté – et il devrait l’être sans difficulté – permettra au Danemark de sous-traiter l’accueil des demandeurs d’asile ainsi que la prise en charge des réfugiés à un ou plusieurs pays tiers, aux rangs desquels le Rwanda fait figure de favori.

Selon le projet de loi, les migrants qui arrivent au Danemark seront enregistrés et leurs empreintes digitales contrôlées pour s’assurer qu’ils n’ont pas demandé l’asile ailleurs en Europe. Puis, ils seront mis dans un avion, direction l’Afrique, où un pays tiers prendra le relais.

Le texte précise que « le Danemark n’aura pas à fournir de protection au cas où l’étranger obtiendrait l’asile après la fin du traitement effectif de la demande d’asile dans le pays tiers. En revanche, la protection devra être assurée par le pays tiers concerné. Si l’étranger se voit refuser l’asile, ce sera également le pays tiers en question qui devra prendre en charge l’expulsion de la personne en question ». Le Danemark compte se décharger de toute responsabilité.

Le Monde


Fdesouche sur les réseaux sociaux