Fdesouche

Meurtre d’Aurélie Vaquier : qui est Samire L., lutteur, déserteur, voleur et principal suspect ? (MàJ : Est-il aussi impliqué dans un mystérieux meurtre en 2001 ?)

11/05/2021

Samire L., principal suspect dans la mort d’Aurélie Vaquier, est-il impliqué dans l’affaire Magali Part, un meurtre non élucidé de 2001 ? La prudence s’impose mais son profil a en tout cas intrigué l’Assistance et Recherche de Personnes Disparues (ARPD).

[…]

Samire L. est originaire du pays de Gex, tout comme Magali Part. Il vivait dans le secteur en mars 2001, lorsque le corps de la jeune femme a été retrouvé. Tous les deux sont nés en 1982 : ils avaient donc le même âge – 19 ans -, à l’époque des faits. «Il faisait les marchés et elle aussi, il y a de fortes chances qu’ils aient pu se connaître», poursuit Philippe Folletet. Autre élément relevé par l’ancien commissaire : le portrait-robot d’un individu diffusé à l’époque pouvant ressembler à Samire L.

Dernier point intrigant, des indices avaient été collectés près du cadavre de Magali Part, notamment des mégots de cigarettes de marque marocaine vendues uniquement en Suisse. Or, Samire L. a des frères en Suisse, et l’homme y est connu pour des délits routiers et des vols.

[…]

Le Figaro


12/04/2021

Le mobile de la mort d’Aurélie Vaquier, cette femme de 38 ans retrouvée sous une dalle de béton à Bédarieux dans l’Hérault, n’est pas encore connu. Son compagnon, principal suspect, nie les faits. Amies et anciens employeurs sortent du silence.

Samire L. vient de passer sa troisième nuit en prison. Le compagnon d’Aurélie Vaquier a été mis en examen pour meurtre aggravé, le vendredi 9 avril. Il affirme ne pas avoir tué la jeune femme de 38 ans dont le corps a été retrouvé sous une dalle de béton dans leur maison de Bédarieux dans l’Hérault, plus de deux mois après sa mystérieuse disparition.

Samire L. nie en bloc

Arrêté vendredi matin, Samire L. a tenu tête aux enquêteurs. Il affirme qu’un homme aurait pu s’introduire au domicile du couple à Bédarieux pour tuer Aurélie et cacher son corps sous la dalle de béton. Le Procureur de la République de Béziers Raphaël Balland a évoqué un “sarcophage de béton” au cours de sa conférence de presse. Le corps a été retrouvé sous une estrade déjà présente quand le couple a emménagé. Le local avait été occupé par une galerie d’art dans le passé. Samire L. a continué à vivre dans le logement jusqu’à son arrestation.

[…]

[…]

Si la justice connaissait déjà Samire L. pour vol, infraction routière et désertion dans l’armée, l’homme n’avait jamais fait parler de lui pour des faits de violence.

Samire L. doit prochainement être entendu par le juge d’instruction. Principal suspect, il reste présumé innocent tant qu’il n’a pas été condamné par la justice. 

Midi-Libre


Fdesouche sur les réseaux sociaux