Fdesouche

Ce lundi, le tribunal de Compiègne (Oise) a lourdement condamné Youssifou Simaga, jeune homme âgé d’à peine 18 ans, pour s’être livré à un véritable déchaînement de violence lors d’un guet-apens. À la barre, ce dernier est resté apathique, niant les faits jusqu’au bout malgré les preuves le reliant à l’attaque commise le 20 mars dernier.

Ce soir-là, la victime et sa famille « se sont vus mourir ». Il était 23h55, avenue Bury-Saint-Edmund, une grande artère de Compiègne, près du quartier du Clos-des-Roses. Virginie (le prénom a été changé) revenait en voiture de chez sa mère, lourdement handicapée.

[…]

À bord du véhicule : sa compagne et ses trois enfants âgés de 15 mois, 4 ans et 8 ans. Soudain, trois jeunes se mettent en travers de la route. Elle doit freiner pour ne pas les percuter. L’un d’eux se plaque sur le capot : « son regard me hante encore », souffle-t-elle. Lui, c’est Youssifou Simaga. La voiture est entourée par deux autres jeunes, l’un mineur, qui a été interpellé, et un autre, qui n’a pas été identifié. Virginie tente de reculer mais ne parvient pas à se dégager.

Youssifou Simaga, lui, frappe à coups de poing dans la vitre : « Arrête-toi ou je te bute. » L’agresseur finit par casser le carreau et attrape sa victime par les cheveux pour la forcer à lui remettre ses clés et son téléphone. L’un des complices tente de l’arrêter, en évoquant les enfants qui hurlent à l’arrière de la voiture. En vain, Youssifou ne s’arrête plus. « Il me tirait les cheveux, m’a dit de récupérer ma fille de 15 mois. Je la tenais dans les bras pendant qu’il ne me menaçait encore », retrace à la barre la victime, encore tremblante.

[…]

La victime, encore sous le choc, a déjà prévu de quitter Compiègne définitivement.

Le Parisien


Fdesouche sur les réseaux sociaux