Fdesouche

Après le texte au vitriol signé par des généraux, le gouvernement se prépare, selon nos informations, à une seconde initiative, paraphée cette fois par plusieurs centaines de militaires d’active anonymes.

Publicité

C’est une initiative qui inquiète en haut lieu. Après la tribune contre le « délitement qui frappe notre patrie » signée par vingt généraux, l’exécutif se prépare à la sortie d’un nouveau brûlot émanant du monde militaire : « Une tribune signée cette fois par 2 000 militaires d’active, anonymes », décrit un macroniste de poids. « Elle est sur le point de sortir ». « Une tribune moins trash que la précédente, mais cela fait chier », grince un conseiller gouvernemental. Le sujet est pris très au sérieux. Il est remonté jusqu’à l’Elysée et au ministère des Armées.

« Cette tribune doit être signée par des militaires d’active anonymes, entre plusieurs centaines et deux mille », confirme au Parisien

[…]

Au gouvernement, on note en tout cas avec inquiétude la multiplication des faits tragiques récents exploités par l’opposition : « Les sujets sécuritaires ne cessent de monter dans l’opinion publique. On peut se faire tabasser si on laisse un centimètre de répit à l’opposition, alerte un conseiller de l’exécutif. De Marine Le Pen à Xavier Bertrand en passant par Valérie Pécresse, nos détracteurs ne se font pas prier. »

Le Parisien


Fdesouche sur les réseaux sociaux