Fdesouche

Épinal (88) : un homme musulman pénètre dans le sas du commissariat avec un couteau, bloqué, il se poignarde, « On a échappé à un drame comme celui de Rambouillet » (MàJ)

L’enquête démarre pour connaître les motivations précises de cet homme, même si Antoine Bonillo rappelle que cet homme cachait le couteau et voulait à tout prix rentrer dans le commissariat. 

France Bleu



Un homme de 32 ans s’est infligé deux coups de couteau dans l’abdomen, ce mardi matin au sein du sas du commissariat de police d’Épinal. L’individu avait tenté d’y pénétrer, mais le fonctionnaire de l’accueil n’avait pas ouvert la seconde porte.

On en sait plus sur l’arme utilisée par l’individu pour se poignarder. Il a utilisé un couteau en céramique doté d’une lame de 20 cm et d’un manche de 13 cm (ce type de couteau n’est pas détectable au portail de sécurité).

L’individu qui s’est poignardé ce mardi matin dans le sas du commissariat d’Épinal vit dans le quartier du parc du Moulin, à Épinal. Selon plusieurs témoignages, il vivait avec sa mère et son frère et la famille ne posait pas de problème particulier.

Le préfet des Vosges Yves Séguy a quitté le commissariat où se trouve toujours le procureur de la République Nicolas Heitz. Nous avons appris que l’individu n’est pas fiché S. “Il est de confession musulmane, mais visiblement pas très pratiquant”, précise le commissaire divisionnaire Antoine Bonillo.

L’Est Républicain


« On a échappé à un drame comme celui de Rambouillet. » Encore sous le choc, comme l’ensemble de ses collègues policiers, David Ghisléri (syndicat Alliance) raconte ce qui est arrivé ce mardi matin au commissariat d’Épinal

La scène s’est produite vers 07h55 ce mardi matin à l’entrée du commissariat d’Épinal. Un homme s’est présenté à l’entrée des locaux de police et a déclaré qu’il avait été témoin d’un meurtre selon nos informations. Le chef de poste lui a ouvert la première porte du sas et lui a demandé d’ouvrir sa veste pour s’assurer qu’il n’était pas armé, une mesure de sécurité classique.

Soudain, l’homme a sorti un couteau et s’est infligé trois coups au niveau de l’abdomen avant d’être maîtrisé par les policiers. Les secours ont été alertés et les sapeurs-pompiers ainsi que le SAMU ont pris en charge le blessé âgé de 32 ans. Il a été transporté à l’hôpital. Ses jours ne seraient pas en danger.

Ce dernier a déjà été condamné notamment pour port d’arme et consommation de produits stupéfiants.

« Le chef de poste a parfaitement réagi », soulignait David Ghisléri. « Derrière la deuxième porte se trouvaient deux personnels administratifs qui ne sont pas armés. »

Cette attaque au couteau a causé et cause encore un vif émoi au commissariat où le préfet et le procureur de la République se sont rendus pour rejoindre le directeur départemental de la sécurité publique (DDSP), Antoine Bonillo.

Le commissariat est pour l’heure fermé au public.

Actu17 / Vosges Matin / France Bleu


Fdesouche sur les réseaux sociaux