Fdesouche

En dépit d’une menace terroriste encore vive, comme en témoigne le drame de Rambouillet, trop de fonctionnaires se retrouvent exposés à une attaque physique ou à des menaces parce qu’ils travaillent dans des locaux qui ne sont pas équipés de parking.

(…) L’exemple le plus frappant est à Versailles, où beaucoup de fonctionnaires du commissariat sont obligés de se garer le long de l’avenue de Paris, en zone payante. Une fois la place trouvée, il leur faut traverser la très fréquentée avenue avant de rejoindre leur lieu de travail. Leur véhicule et leur plaque d’immatriculation sont ainsi facilement repérés.

Autre point noir relevé par les syndicats de police : le commissariat d’Elancourt, où la situation frise l’ubuesque. « Les collègues sont obligés de se garer sur le parking du supermarché en face, déplore François Bersani, secrétaire départemental du syndicat Unité-SGP Police. Evidemment, ils sont reconnaissables par n’importe quel individu mal intentionné, d’autant que le quartier dans lequel il est implanté n’est pas le plus paisible. Alors ils sortent en groupe après le travail et restent vigilants. » Le « commissariat du futur » annoncé depuis plusieurs années ne devrait pas régler ce problème : 195 places de stationnement sont prévues pour un effectif de 378 personnes…

(…) Le Parisien


Fdesouche sur les réseaux sociaux