Fdesouche

Le gouvernement russe a demandé aux migrants originaires des États post-soviétiques qui vivent illégalement en Russie de quitter le pays avant le 15 juin.

À la mi-décembre, le président Vladimir Poutine a prolongé le statut de résident des citoyens étrangers vivant en Russie jusqu’au 15 juin 2021, en raison de la pandémie de coronavirus. Cette mesure concernait les migrants originaires des pays de la Communauté des États indépendants (CEI) vivant en Russie sans documents appropriés.

“Ces personnes seront punies par l’expulsion et la fermeture des frontières” si elles ne partent pas avant la date limite du 15 juin, a déclaré RIA Novosti citant le vice-ministre de l’Intérieur Alexandre Gorovoï.

Selon les données du ministère de l’intérieur, plus de 332 000 migrants illégaux originaires d’Ouzbékistan résident actuellement en Russie, ainsi que 247 000 originaires du Tadjikistan, 152 000 d’Ukraine, 120 000 d’Azerbaïdjan, 115 000 du Kirghizstan, 61 000 d’Arménie, 56 000 de Moldavie et 49 000 du Kazakhstan.

(…) The Moscow Times


Fdesouche sur les réseaux sociaux