Fdesouche

C’est une faute professionnelle. » L’université Côte d’Azur a décidé de sanctionner un professeur qui avait décalé un examen, devant se dérouler sous forme de QCM, de 20 heures à 22 h 30 pour qu’il ne coïncide pas avec l’heure de rupture du jeûne du ramadan. 

Selon Andrea Orabona, responsable local de l’UNI Nice, le professeur a « pensé bien faire » et avait surtout peur de recevoir « des commentaires du genre : ce professeur est raciste ».

Le Point


La polémique est née d’un tweet ce jeudi 15 avril du syndicat étudiant de droite UNI. Il y reprend le mail d’un professeur indiquant décaler un examen pour permettre la rupture du jeûne pour certains étudiants de l’Université Côte d’Azur à Nice. 

[…]

Twitter – Screen

[…]

Pour Méline, étudiante en 3e année de Maths appliquées aux sciences, soumise elle même à ce QCM, il n’y a pas lieu de polémiquer. Concernée par ce changement d’horaire, l’examen n’a pas été décalé seulement pour le Ramadan. 

Selon elle et plusieurs étudiants de cette promotion de 66 jeunes, ce professeur est une “personne ouverte et très appréciée“. “Cette polémique n’est pas fondée, cela partait d’une bonne intention de sa part. L’idée a été détournée, on trouve tous que cela est minable” regrette la jeune femme. “Cette histoire ne vient pas de la classe“, précise Méline ce vendredi après-midi.

Dans son mail, le professeur indique bien “suite à plusieurs demandes, je décale le QCM de 20h à 22h30, notamment pour accomoder la rupture du jeûne du Ramadan“. Le jeûne ne serait donc pas l’unique raison du décalage. 

[…]

De son côté, l’Université Côte d’Azur a demandé le report de l’examen et indiqué sa position dans un communiqué : L’Université Côte d’Azur vient d’être informée d’une initiative individuelle ayant abouti à réorganiser un examen à un horaire inadéquat pour des raisons que nous ne pouvons pas cautionner.


France3


Fdesouche sur les réseaux sociaux