Fdesouche

13/04/21


12/04/21

À en croire le ministre délégué aux Transports, Paris n’avait pas le choix de laisser les vols circuler entre les deux rives de l’Atlantique : «c’est imposé par le droit», expliquait Jean-Baptiste Djebbari sur LCI lundi matin. «Le Conseil d’État nous a dit que les ressortissants français et les résidents en France, au nom de la liberté de circulation, devaient pouvoir continuer à venir», rappelait le ministre, citant une décision récente de l’institution. Au nom du droit fondamental

Le Figaro


Fdesouche sur les réseaux sociaux