Fdesouche

Helena Maleno est fondatrice de l’ONG espagnole Caminando Fronteras, qui vient en aide aux migrants en difficulté en permettant aux secours de les localiser au large des côtes espagnoles. Au cours d’une conférence de presse à Madrid, la militante de 50 ans a affirmé que les autorités marocaines l’avaient empêchée de rentrer le 23 janvier dans le pays, où elle vit depuis près de 20 ans, et l’avaient fait monter dans un avion pour Barcelone depuis Tanger, la séparant de sa fille de 14 ans plus d’un mois.

« La police m’attendait à l’aéroport de Tanger, je ne savais pas ce qui se passait« , a-t-elle raconté à la presse, affirmant que ses papiers lui avaient été confisqués et qu’on l’avait empêchée de boire de l’eau ou de prendre ses médicaments dans le cadre d’un traitement « humiliant ». Selon elle, le ministère espagnol de l’Intérieur était au courant de l’expulsion mais pas le ministère des Affaires étrangères.

Contactés par l’AFP, le ministère espagnol de l’Intérieur et les autorités marocaines n’étaient pas joignables dans l’immédiat. Mme Maleno a fait l’objet d’enquêtes ces dernières années en Espagne et au Maroc. En 2019, la justice marocaine avait classé sans suite une enquête pour trafic d’êtres humains en lien avec sa lutte contre les naufrages de migrants en Méditerranée.   […]

« Le cas de Helena est malheureusement l’exemple typique de ce qui peut arriver à toute personne défendant les droits (des migrants) aux frontières de l’Union européenne« , a déclaré Maria San Martin, de l’ONG basée en Irlande, Front Line Defenders. […]

Tel Quel


Fdesouche sur les réseaux sociaux