Fdesouche

Vingt-quatre heures après l’incendie de la mosquée Arrahma, l’enquête avance. Ce samedi 10 avril, une piste est privilégiée par les enquêteurs : celle d’un homme seul, alcoolisé au moment des faits. Pour eux, cet acte ne présente pas de caractère haineux. La présence de canettes de bière au milieu des débris a interpellé les policiers en charge des investigations. Ce samedi soir, l’homme en question est toujours recherché.

France Bleu

Selon les premiers éléments de l’enquête de police, le feu aurait été allumé par un homme ivre qui aurait agi seul. L’acte haineux a été écarté, aucun message n’ayant été retrouvé écrit sur place, ni aucune revendication n’ayant été formulée ensuite.

« C’est l’œuvre d’un marginal alcoolisé, pas de quelqu’un qui en voudrait à la mosquée, ni d’un groupe de l’ultra droite », souligne une source proche du dossier.

Ouest-France



Fdesouche sur les réseaux sociaux